19 janvier 2018

Une vie [presque] zéro déchet ou comment en suis-je arrivée là !

Attention. Je préfère prévenir. C'est le billet le plus long et le moins illustré de toute l'histoire de ce blog qui fêtera ses 11 ans en mars prochain. Accrochez-vous car il y a des Bonus à la fin de l'article pour celles (et ceux ???) qui m'auront lue jusqu'au bout !!!!!!!

Round 1 - Pour les plus impatientes, voici comme promis sous la forme d'un tableau mon bilan, arbitrant les avantages et les inconvénients des 30 alternatives au jetable que j'ai testées. Clic sur le tableau pour télécharger le fichier complet.

Capture

Round 2 - Une vie [presque] zéro déchet, mais comment en suis-je arrivée là !
Fin décembre 2016, je zonais dans les allées abondamment garnies d'une grande librairie. A feuilleter les livres ouverts, j'ai fini par attraper celui à la couverture verte, munie d'une jolie illustration et  d'un titre [presque] parfait qui te laisse croire que tout est possible et surtout qui t'autorise à te tromper.

Je ne sais pas pourquoi. Ce n'était sûrement pas un hasard, mais visiblement un bienveillant et instructif rendez-vous.

2016. J'avais déjà fait un léger pas vers une prise de conscience alimentaire "plus saine" :  zéro sucre dans le thé, stop aux sodas, aux bonbons multicolores. Ce sucre qui enveloppe, qui adoucit ; ce sucre qui se rappelle si prestement à moi en cas de fringale ou de crise d'hypoglycémie. Je me suis vue, récemment, attraper le tube de lait concentré et frénétiquement l'ouvrir pour l'engloutir d'un coup !!!!!!  Rien n'est acquis.

2017. Grande résolution de l'année : réduire les déchets de mon foyer. Après le livre cité ci-dessus, le blog de Lilacam et sa dizaine de défis ont fini de me mettre le pied à l'étrier.
Je n'avais pas l'âme d'une écologiste. Je n'avais finalement jamais rien tenté avant pour sauver la planète qui me nourrit encore si bien.
Bon alors, "bobo" serait-on tenté d'en conclure ? Dans le flow, le move, à la mode, dans le vent … Bien trop réducteur. Pourquoi s'enfermer dans des clichés ? Et pourquoi se justifie, d'ailleurs ?
Vous allez voir, cette histoire m'a fait voyager très loin.
 
Une seule chose est certaine, il est urgent de faire avancer la cause d'une vie "ecofriendly" et zéro déchet.
Chaque année, nous consommons bien plus que ce que peut nous offrir la planète. Nous vivons à crédit sur les cinq derniers mois de l'année.

En réalité, je traîne en moi cette façon de vivre depuis un certain temps. Je le raconte dans mon premier billet Zéro déchet daté de février 2017. Le fait-main, les brocantes ou ressourceries, la récup', le reyclage, il me manquait juste la prise de conscience intellectuelle.  C'est chose faite.
Un retour en arrière est fort improbable.

Cette cascade de mots pour exprimer mon état d'esprit et partager mes premières réflexions après un an de démarche Zéro déchet. Le Zéro déchet, c'est simple mais ce n'est pas facile.
Voici mes facteurs empêchants et mes facteurs vertueux :

Le facteur Temps est mon premier ennemi à combattre. A regarder de trop près, on peut facilement ressentir une aigre impression de retour en arrière.Tout prend du temps, ce qui demande de revoir ses priorités et ses habitudes. Cuisiner les repas, préparer les cosmétiques et produits d'hygiène, anticiper les achats, planifier les moments propices à l'approvisionnement des stocks, se rendre sur les différents lieux de vente. Cette démarche est arrivée à un moment de ma vie où je peux me le permettre : une enfant presque majeure et un conjoint participatif.

Le facteur Rangement est mon deuxième ennemi à combattre. Peut-être là, une auto cristallisation-crispation-focalisation anxiogène autour de quelque chose qui me rebute : le désordre. J'aime l'ordre. Ma cuisine est trop exiguë pour tout avoir sous la main. J'ai souvent l'impression de passer mon temps à laver et à ranger le surplus de vaisselle, seule dans ma cuisine. Je rêve d'une cuisine-salon spacieuse et fonctionnelle, bien décorée et surtout bien rangée.

Le facteur Coût est mon troisième ennemi à combattre. Le Zéro déchet ne coûte pas moins cher. Il pondère différemment les lignes budgétaires sur le principe des vases communicants. Je me refuse depuis des années à faire mes courses dans les méga-supermarchés : trop de tentation et de sur-consommation. Les petites enseignes correspondent parfaitement à mes attentes surtout que depuis un an, je ne fréquente plus du tout certains rayons et ai appris à découvrir de nombreux autres : la boucherie et la fromagerie traditionnelles, les fruits et légumes (frais et secs) en vrac. La qualité gustative de l'orange choisie à la main versus l'orange maigrichonne en filet. Le fromage de chèvre local versus l'emballé sous étiquette sans surprise … Le local, le bio coûtent plus chers. J'ai opté pour le local mais pas pour le bio. Je ne suis pas encore convaincue par ce label.

J'avais en tête un quatrième facteur empêchant mais qui à ce jour, n'en est plus un. J'en parle ici car pour celle qui voudrait se lancer (oui je compte bien encore fait des émules, le plus beau reste à lire !), c'est un élément indispensable pour que l'alchimie se fasse.
Le facteur Entourage est devenu au fil des mois un facteur encourageant. Décider des habitudes d'un foyer se construit en famille, en couple avec les enfants. Pour le Zéro déchet, le déclic s'est fait chez moi subitement, comme une évidence, supportant mal la contradiction. Réduire les déchets de mon foyer signifiait acheter un composteur. Au début, c'était tout. Rien que l'idée d'avoir à l'installer dans notre mini jardin a donné des frissons au papa d'Esioleh. Je crois que le temps a fait son œuvre. "Non" est devenu "Peut-être" puis j'ai rajouté un "On va tester, je me charge de vider et nettoyer le bio seau, de retourner le compost, de l'humidifier", "ce sera bon pour tes rosiers l'été prochain" …
Puis, le sac à pain a fait son apparition. Il fut oublié au début. Puis, plus du tout à présent et même fortement conseillé en cadeau cette année à Noël. Il en sera de même pour [presque] toutes les alternatives proposées pour remplacer le jetable. Quand ça bloque, savoir lâcher-prise. Ma fille ne veut pas entendre parler de mouchoir en tissu, sa bouteille d'eau est toujours en plastique mais elle a fini par vanter les mérites du shampooing solide, du déodorant maison et les lingettes démaquillantes. Bon là, tout récemment, je lui ai parlé des protège-slips réutilisables ….. je vais tester avant elle, je pense ! Mon mari lui ne veut que du sucre raffiné très fin versus mon sucre acheté en vrac croustillant comme des bris de verre, pas convaincu non plus par mon Sopalin en tissu (il n'a pas tort d'ailleurs).
Des anecdotes pour finalement leur tirer mon chapeau. Ils se sont adaptés à mes subites lubies, je ne les ai pas ménagés. Ils ne sont pas encore prêts à témoigner dans des groupes de parole Zéro déchet mais font très bien l'article auprès de nos familles et amis.

Une parfaite transition pour apprécier à présent les bienfaits de la démarche Zéro déchet. Après avoir survécu aux facteurs empêchants, les avoir combattus ou avoir tenté de les amoindrir, place à la ronde des facteurs vertueux !

Le premier qui n'était pas l'élément déclencheur : la prise de conscience intellectuelle et durable que je surconsomme à l'insu de mon plein gré et cette évidence que nous pouvons, tous, à notre échelle individuelle faire un pas vers le Zéro déchet. J'ai pu visiter l'exposition "Vies d'ordures" qui s'est tenue au Mucem à Marseille. J'ai retenu les catastrophes écologiques liées aux plastiques contenus dans les mers, les 390 kilos de déchets ménagers produits par chaque habitant, chaque année. J'ai retenu cette date du mercredi 2 août 2017, journée du dépassement où nous avons consommé en 7 mois et 2 jours ce que la planète produit en un an.
Puis, il y a ces mots qui reviennent souvent dans la littérature : locavore, décroissance, obsolescence programmée, économie circulaire, up-cycling, simplicité volontaire, pleine conscience. J'ai découvert un fourmillement de blogs et de comptes Instagram, alimentés par des personnes optimistes, croquants la vie à pleine dent, apportant témoignages et conseils, défis et bonnes idées en tout genre. De quoi nourrir ma curiosité, me permettre d'apprendre à découvrir de nouveaux horizons, d'alimenter mes réflexions et mes positionnements pour une vie "ecofriendly" et Zéro déchet.

Le deuxième facteur vertueux est l'ouverture sur les autres. Quelle joie de pouvoir partager, discuter, conseiller, écouter avec d'autres ce nouveau mode de vie, c'est le sel de la démarche, la cerise sur le gâteau. Il est plus aisé de trouver oreilles attentives en matière de Zéro déchet qu'en loisirs créatifs. Tout le monde, consciemment ou non, a des habitudes qu'on pourrait qualifier de Zéro déchet. Il y a celle qui fait son marché, celle qui réalise ses propres conserves ou entretient son jardin potager, celle qui dépose en ressourcerie des objets inutilisés, celle qui cuisine avec des produits locaux … Il n'en est pas de même pour les loisirs créatifs. Il n'y a pas tant que ça de personnes prêtes à passer une partie de leur temps libre derrrière une machine à coudre, des aiguilles en main ou une paire de ciseau autour du cou. La magie d'internet est de pouvoir rassembler tous ces mondes autour de centres d'intérêt communs.
Je me suis inscrite comme bénévole au sein de l'association Zero waste Provence. Groupe hyperactif de jeunes mamans qui m'a confié la co-organisation des ateliers couture. L'occasion de faire un trait d'union avec ma passion pour la couture, qui par conséquent fut très orientée Zéro déchet en 2017.
Quelle joie aussi de donner exemple, de donner envie de suivre cette démarche, d'inciter, de sensibiliser famille et amis ! Surprendre aussi le commerçant avec mes contenants, les autres clients avec mes pochons décorés, mes filets à fruits et légumes. Infuser l'idée dans le monde professionnel, prêt lui aussi à entrer dans la démarche.

Le troisième facteur vertueux est lié au besoin de ralentir. En conscience, bien présent mais en faits et gestes, à peaufiner. Résolution 2018 ?? Prendre le temps, savourer, se poser, méditer, laisser le passé sans préparer l'avenir, apprendre, découvrir. Modifier mes habitudes alimentaires et de vie, m'engage vers un autre chemin, heureuse de le prendre en famille.
J'aime l'anglicisme "Less in more".  Il résonne comme le fameux "Clean and simple" plutôt associé aux univers créatifs des scrapeuses.

Le quatrième et dernier facteur vertueux est d'être en mesure observer sa propre progression. Les poubelles que l'on sort de moins en moins dans la rue en semaine, ces déchets organiques qui finissent en compost pour les rosiers de mon mari et mes futurs plants de tomates de l'été prochain. Ces poubelles que je pèse, ces chiffres qui s'alignent formant une courbe descendante. En 6 mois, nous avons produit 48 kilos de déchet par personne (une évaluation sur une année approcherait les 100 kilos par personne, hors compost). Nous sommes sur la bonne voie et bien loin de la moyenne nationale qui s'élève à 390 kilos.

Round 3 - Comme promis, voici 2 bonus pour clore cette longue page d'écriture.
Voici ce que les enfants de mon village ont planté sous la pinède. A méditer !

IMG_8454

Second bonus à télécharger si vous êtes équipées d'une Caméo Silhouette. Sinon, je vous propose ces modèles prêts à l'emploi à la vente sur ma boutique solidaire, au profit de l'association Dominos.

Badge Boutique

Loi Zéro déchet boutique

Loi Zéro déchet

Je mets un point final à cet article-fleuve. Bienvenue aux nouvelles alternatives Zéro déchet qui verront le jour en 2018.
Si vous le voulez bien, continuons ensemble à laisser nos poubelles vides, à cuisinier local, à fréquenter les commerçants de notre quartier ou de notre village, à refuser les sacs en plastique et papier, à offrir des cadeaux dématérialisés ...
"Less is more".

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [41] - Permalien [#]

Commentaires

    Waouh! effectivement !quel billet! trés réaliste et trés vrai..
    Je te suis depuis le début dans cette aventure (j'ai utilisé pas mal de tes recettes et comme toi je ne suis pas convaincue de tout et la rigueur et le manque de temps me limitent également ..du coup, ton petit récapitulatif va m'aider à choisir ce que je pourrais ou je limiterais à faire...
    Je suis effectivement convaincue qu'il faut une prise de conscience de la part de nos concitoyens et un réel changement d'habitude et ça ce n'est pas donné encore. Cela demande beaucoup d'investissement et un autre regard sur soi et sur le monde et beaucoup ne veulent pas.
    Pour faire croire qu'ils font du bien au monde ou se font du bien, beaucoup de personnes achètent du "bio", et je ne suis pas sur que d'acheter des graines de courge provenant de chine soit si bon pour l'environnement!
    Et parfois, certains commerçants me regardent bizarrement et n'aiment pas ma boite à oeufs en plastique car ils ne peuvent pas la fermer (faux en plus ) et me font passer pour une fantasque ,presque c'est moi qui ait tort! ( mais je ne cede pas, je ne veux plus de boite à oeuf!)idem chez le boulanger qui inlassablement me demande "je met le pain directement dedans?" ben oui!!!!
    En tout cas, je te félicite et ta famille aussi( moi elles n'ont pas adopté totalement les lingettes en tissu démaquillantes , alors leur parler de protège slip, on n'y est pas encore! ( pour avoir essayer,j'avoue ne pas avoir été convaincu moi même ,dommage)( mais par contre le baume à lèvre maison,oui!)
    Je te suis totalement et te soutiens cette année dans le "less is more"
    et merci pour le sticker même si je n'ai toujours pas de Caméo!
    bises
    françoise

    Posté par dunechosealautre, 19 janvier 2018 à 05:50
  • Bravo Cécile
    Au travers de ton blog, tu m’as entraînée dans cette voie. Ma fille et ma belle-fille sont déjà adeptes
    On oublie les essais ratés, on s’accroche pour sauver à notre niveau notre si belle planète.
    Et en plus tu nous inspire de belles choses pour nos contenants.
    Tout ce que tu entreprends est beau
    Merci Cécile
    À bientôt
    Joëlle

    Posté par Joelle, 19 janvier 2018 à 05:55
  • Bonjour Cécile,merci pour ta réflexion et ton état d'esprit sur le zéro déchet!j'essaie d'adapter mon mode de vie en fonction de cette démarche!pas facile,mais il y a des choses que je ne pourrais jamais abandonner,les mouchoirs en papier,côté hygiène,nous avons fait tellement un grand pas avec leur apparition!l'essuie-tout,bien que j'ai diminué son utilisation,au profit de torchons neufs qui dormaient dans l'armoire depuis longtemps!depuis des années,je fais ma liste de courses et n'achète,pratiquement,que ce qui est inscrit!j'ai très peu de boîtes de conserve dans ma réserve,au profit de fruits et légumes frais!je diminue beaucoup les emballages aussi!le sac prévu pour les contenir a beaucoup diminué!merci pour cette belle qualité de vie dont tu nous fait profiter avec tes petits cadeaux!belle journée!bisous josie

    Posté par josie b, 19 janvier 2018 à 06:19
  • me croyant bien loin du zéro déchet pour ma part, je réalise qu'en fait pas mal d'automatismes sont déjà pris: le vrac, le recyclage, les bocaux, le compost, la cuisine maison...

    pour les produits d'entretiens je me heurte aux résistances du conjoint, alors je me charge des machines pour au moins faire ma part écolo en divisant les doses par deux!

    le sopalin en liberty vu ici ou là m'avait moyennement convaincue, je ne suis pas surprise de ton top/flop à son sujet. mon alternative, c'est une grande boite remplie de carrés de vieux drap: on essuie ou éponge avec puis on les met directement au fond du lave-linge... c'est nettoyé avec la prochaine lessive. évidemment il reste parfois des taches mais c'est biologiquement propre!

    pour mouchoirs et garnitures hygiéniques je ne me laisserai pas convaincre: j'ai lu quand j'étais enceinte de numéro 1 (le même âge qu'Elioseh) le comparatif couches lavables/couches jetables, ce qui se gagne d'un côté se perd dans l'eau et les nitrates...

    bref ne soyons pas intégristes , il faut prendre ce qui nous convient et laisser le reste: chaque petit pas fait avancer!

    Posté par verveine & Lin, 19 janvier 2018 à 07:23
  • Merci pour ce long post que j'ai lu avec attention! Cela ne fait pas longtemps que je te suis, mais tes présentations m'ont tout de suite plu! La mouvance Zéro déchet, j'en suis consciente depuis 30 ans sûrement, quand j'ai commencé à faire mes courses au marché, à acheter mon shampoing en vrac, à avoir toujours un sac tout fin sur moi pour éviter les sacs plastiques, à composter... Et enfin, je constate que ça bouge et je découvre de nouvelles idées, en autre grâce à ton blog! Merci pour ton engagement, merci pour ton tableau, je vais m'en inspirer! Je me permets d'insister sur le bio: on ne peut pas passer à côté, à mon avis c'est une priorité pour notre environnement (respect de nos terres qui sont en train de périr sous les produits chimiques), préservation de la diversité des espèces (éviter que quelques grandes entreprises prennent le monopoles des graines) et sûrement respect social ( les maraîchers bios tire un meilleur profit de leurs ventes). Evidemment c'est plus cher...
    Une suggestion pour compléter ton tableau: la coupelle menstruelle pour remplacer les tampons et serviettes. Je n'ai pas eu l'occasion d'en utiliser, mais mes 2 filles, jeunes adultes, en utilisent depuis plusieurs années et ne peuvent plus s'en passer!
    Au plaisir de continuer à te lire!

    Posté par Mariazalée, 19 janvier 2018 à 07:40
  • Encore moi!

    J'ajouterais à ton joli slogan "Je répare"

    Posté par Mariazalée, 19 janvier 2018 à 07:41
  • En lisant ton article, je m'aperçois que depuis de nombreuses années je fais attention, depuis plus de 30 ans j'utilise un sac à pain en tissus, nous avons chacun le nôtre dans notre voiture, ma boîte à oeufs en a fait rire plus d'une elle est en plastique orange et tient toujours le coup, nous avons un bac en ciment dans un coin du jardin et nous sommes bien content de nous servir de notre terreau qui ne nous a rien coûté bien sûr j'ai beaucoup d'efforts à faire encore et ton blog m'est d'une grande utilité.
    Bises et bon vendredi.

    Posté par Domanne, 19 janvier 2018 à 08:32
  • Arrivée au bout de ton article écolo... et quel article... Merci. Tu es très douée pour faire passer tes messages et on ne peut que réfléchir à fond sur tes arguments et directions à prendre;
    Pour ma part, grâce à toi et d'autres blogs, ma prise de conscience est là, quelques aménagements dans notre quotidien est en route mais en effet cela demande du temps, de l'organisation, de la volonté pure. Doucement mais surement. Autour de moi, une prise de conscience est là, passons l'envie à nos jeunes de continuer ce que nous aurons déjà commencé et peut-être notre chère Terre s'en portera mieux
    bizz
    violine

    Posté par Violine, 19 janvier 2018 à 10:15
  • Cécile, je laisse un message puisque je suis ton blog depuis plusieurs années, j'ai donc lu tes différents articles sur le "zéro déchet"", y compris ce bilan annuel. Je trouve ta démarche intéressante car tu admets certaines choses avec honnêteté : tout ne fonctionne pas bien, toute la famille n'a pas forcément envie..et je te remercie déjà pour ce retour.Je ne suis pas toujours convaincue par tous les aspects du zéro déchet mais ce que j'apprécie dans cette idée c'est qu'il ne faut pas gaspiller, jeter sans réfléchir et du coup, consommer aussi sans limites. Je suis repassée sans problème aux mouchoirs en tissu (j'en ai même cousus dans des chutes de tissu) car je trouve exaspérant de jeter un mouchoir qui dans la moitié des cas a servi en fait à essuyer la bouche de son enfant. J'achète peu de plats touts prêts, même si faire à manger tous les jours prend du temps mais j'ai peu de mérite : j'ai toujours fait cela. Pour autant je ne vise pas le ZD, j'achète plein de choses emballées, je ne composte rien (j'habite dans un appartement en ville, je n'ai pas de jardin) mais l'idée de "gaspiller" me répugne vraiment et les expériences comme les tiennes sont stimulantes : cela fait parfois prendre conscience de choses faciles à faire, cela conforte des habitudes aussi et cela rappelle qu'effectivement, même si cela peut sembler un retour en arrière, parfois ce qui parait du "progrès" est plus une mauvaise habitude qu'autre chose. Merci beaucoup pour ton partage et je te souhaite bon courage pour continuer dans cette idée si elle te convient bien. Bonne journée

    Posté par liloudelaperelle, 19 janvier 2018 à 10:27
  • un long billet, mais tout est dit je crois ! J'admire la démarche, j'ai l'impression de n'en être qu'aux balbutiements....parfois 1 pas en avant et 2 en arrière. Toutefois, j'ai stoppé définitivement certains matériaux non recyclables. J'ai fabriqué des pochons à cadeaux à Noel plutôt que d'utiliser du papier. je n'ai pas encore réussi à réduire au maximum mes déchets et je n'arrive pas à faire un compost correct, mais je ne baisse pas les bras ! Merci pour tes bonus ! J'ai bien envie d'utiliser le dernier pour faire des pochons à vrac....

    Posté par delphine, 19 janvier 2018 à 11:27
  • Témoignage intéressant. A méditer !!

    Posté par christine, 19 janvier 2018 à 12:36
  • Bravo, je suis votre blog depuis un moment toujours de loin sans jamais oser faire de commentaires (même si ils seraient que positifs et gratifiants) mais souvent vous êtes un modèle pour moi. Je m'inspire souvent de vos bonnes idées que ce soit en couture , en cuisine ... et maintenant pour le zéro déchet. Continuez , votre famille vous suit dans cette démarche et nous aussi . Encore merci et bonne journée

    Posté par sandrine, 19 janvier 2018 à 14:23
  • je me reconnais bien dans cette démarche. Le point que je partage moins est le regard des autres. Je trouve que c'est très difficile. Je suis regardée parfois comme une exrémiste et je n'ose pas donner des contenants quand je fais mes courses. On s'est déjà moqué de moi parce que je ne mange pas de viande par exemple et j'ai du mal à assumer et pourtant je suis dans une région plutôt favorable à ces démarches (écolo bobo parisien mais pas trop!)Je fais ce que je peux dans mon coin en essayant d'aller toujours un peu plus loin. Certaines choses sont très faciles à mettre en place comme arrêter l'essuie-tout papier et les cotons démaquillants à tel point que je me demande pourquoi je ne l'ai pas fait plus tôt. Merci pour tous tes posts sur le sujet qui me donnent des idées et me boostent.

    Posté par téï, 19 janvier 2018 à 15:49
  • Ton article : Le rêve

    je reviens de loin ayant un peu ( beaucoup ) abandonné mon blog, le temps qu'il me prenait a été consacré à cuisiner, a stocker autrement à consommer local et à mieux utiliser mon compost. je ne peux pas te dire à quel point ton article me fait du bien. Je vais tenter de persister et de venir plus souvent.

    Posté par madydou, 19 janvier 2018 à 16:31
  • Déconnectée

    La preuve je ne sais plus comment poster en rendant mon lien actif

    Posté par madydou, 19 janvier 2018 à 16:33
  • Quel article !!
    Tu es un bel exemple dans cette attitude "zéro déchet" , j'avoue que grâce à toi ,je me suis lancée dans les lingettes démaquillantes ( que j'apprécie et qui ont fait des heureuses à Noël) , pas encore dans les cosmétiques, ni les produits d'entretien ni le compost d'ailleurs !!
    Mais consommer local depuis longtemps ( vive les petits commerçants de nos villages et de nos marchés) , cuisiner maison un max !! Pour le "bio" , pas convaincu non plus , soyons raisonné déjà !!
    Bisous et à très bientôt pour partager autour de la couture et good attitude

    Posté par Stéphanie, 19 janvier 2018 à 18:51
  • Quel article, très intéressant et passionnant qui se lit très bien et jusqu'au bout, je n'ai qu'un mot, bravo pour tout et continuons à notre petite échelle de sauver notre planète !

    Posté par Véro, 19 janvier 2018 à 19:42
  • Bravo pour ta motivation et pour ton partage.
    A ma façon, je réduis aussi les déchets : composteur, confitures maison, réparations des objets ou des vêtements...
    Mais il y a une chose que je n'arrive pas à diminuer, c'est l'achat de tissus.....
    Bonne soirée.

    Posté par Smj "Créa", 19 janvier 2018 à 19:53
  • Le post est long mais se lit jusqu'au bout, sans impression de trop C'est complet et respire l'honnêteté dans l'évaluation de l'année. Pas de petit nuage rose à l'horizon mais bien du vécu ordinaire. On sent que les choses sont en train de changer, quel bonheur! Il y a quelques années j'avais demandé à la boucherie de grande surface proche de chez moi si je pouvais apporter mes contenants, la réponse avait été un non catégorique (raison d'hygiène...). Et hasard de calendrier, ce matin, je repose la même question et là, quelle surprise, c'est OUI ^-^. Je suis ravie, ma démarche est progressive comme la tienne. Certaines actions sont bien ancrées : je n'ai jamais aimé les mouchoirs en tissu; je compost depuis 24 ans (depuis que j'ai un jardin et toujours fait chez mes parents); sac de réemploi depuis des années; réparation ou transformation de vêtements usagés depuis une vingtaine d'années, les pantalons trop petits ou déchirés des enfants devenaient systématiquement des bermuda ou des pantacourt par exemple, protections hygiéniques faites maison avec des vieux draps de bain et tee-shirt usagés depuis un an et demi et j'en suis ravie; j'ai fabriqué mes sac pour fruits et légumes il y a plus ou moins un an et comme toi, les réactions sont plutôt positives autour de moi quand je fais les courses ; cette année je compte bien revoir ma façon d'acheter (le vrac n'est pas encore très fréquent par ici, du coup, les kilomètres à parcourir pour trouver une boutique ne correspondent pas à la démarche côté respect de l'environnement, mais là aussi ça évolue); je viens de faire du produit pour nettoyer le WC et il fonctionne bien, pour le lave-vaisselle je ne suis pas satisfaite de mon premier essai mais je ne vais pas baisser les bras si vite! Les tawashi, je les fais avec les vieux tee-shirt ou sweashirt et ils sont vraiment très absorbant... Je vais arrêter là parce que mon message à moi est bien long (aussi?). Gardons le cap et la motivation, histoire de provoquer la contagion et merci de partager ton expérience, ça donne des idées!

    Posté par la cousette, 19 janvier 2018 à 20:24
  • Je vois que je suis dans la bonne moyenne J'ai mon jardin ,le compost Je fais mes bocaux de fruits et légumes,les confitures et les sirops Je n'achète pas de plats cuisinés ou transformés et ce ,depuis toujours
    Je recycle beaucoup,surtout mes vieux draps Par contre il faudrait que je me lance dans les cosmétiques ,pas encore eu le temps de m'y plonger"

    Posté par Lotus, 19 janvier 2018 à 20:42
  • Bonsoir Cécile,
    Je ne m'empêcher de rester silencieuse pour une fois et de faire à mon tour un long commentaire car votre parcours ressemble énormément au notre même si nous ne sommes pas allés aussi si loin dans la démarche.
    Nous vivons dans une ville moyenne de 50 000 h je précise cela car c'est peut être plus facile d'y manger local et de saison. Nous allons tous les samedi matin au marché, nous y achetons la viande chez le boucher (élevage local) le fromage et les yaourts chez le crémier (toujours local ou nous amenons nos tup) et les légumes aux producteurs locaux. Je ne visite donc plus ces rayons au supermarché que je choisis de plus en plus petits. Pour le pain : mon mari fait fait depuis 1 an du pain au levain naturel pour la semaine avec de la farine naturelle d un petit moulin local qui n appartient pas encore à un grand groupe. Il a même construit un four à pain extérieur. Pour le reste, nous faisons également notre liquide vaisselle et nos produits d'entretien ; je fais moi aussi mes éponges mes tawashi au crochet que je trouve super En revanche je suis moins convaicu par l'essuie-tout fait maison. Nous avons toujours conservé les mouchoirs et serviettes de table.
    Nous avons réduit nos déchets mais nous ne voulons (pour l'instant) pas faire zéro déchet mais plutôt zéro gaspillage ça serait bien et zéro pollution, je précise aussi que nous sommes des quinquas et qu'à cet âge nous sommes peut être moins sensibles aux sollicitations extérieures nous savons occupés nos loisirs sans aller dans les centres commerciaux (broderies crochet tricot pour madame et menuiserie pour monsieur)
    Voilà pour notre expérience, mais je suis désolé vous n'aurez aucun bonus pour avoir été jusqu'à la fin si ce n'est un Merci qui vous ai dit avec un grand sourire 😜
    Bonne soirée
    Pascale

    Posté par Castagnou, 19 janvier 2018 à 21:44
  • Vive le zéro déchet

    Ça fait chaud au cœur de voir et d’entendre tous ces témoignages en vue du zéro déchet. Continuons nos efforts, cela en vaut vraiment la peine.
    Douce nuit bises

    Posté par Mireille13, 19 janvier 2018 à 22:01
  • Super bilan! vive la (de plus en plus grande) communauté ZD

    Article lu jusqu'au bout avec intérêt et avec plaisir! Je suis dans la même démarche que toi, depuis longtemps (j'ai été élevée par mes grands mères, qui avaient vécu pendant la guerre et qui étaient pauvres, donc j'ai naturellement beaucoup d'habitudes ZD). J'adore tout ce que tu partages car à chaque fois en plus d'être intéressant, intelligent, sensible.... c'est beau. Ma maison presque ZD est très désordre, je fais mes courses de manière super compliquée et éparpillée, en essayant de consommer local ET bio je 'subis' pas mal de (gentilles) moqueries au sujet de ma façon de vivre....et je trouve que c'est compliqué de vivre simplement. Mais pas question de faire marche arrière et le plus souvent ma famille est d'accord sur presque tout.

    Posté par modestine, 19 janvier 2018 à 22:53
  • Je ne peux dire que bravo et je pense que chacune et chacun peut en prendre de la graine.
    Bisous, bon et doux week-end.
    Delphine

    Posté par Chines à Gaillac, 20 janvier 2018 à 08:06
  • Ton billet est très long en effet mais nul besoin de s’accrocher pour le lire jusqu’au bout car tout ça est , je trouve, passionnant. Merci pour ton retour d’expériences et ta sincérité.

    Posté par Laurence W, 20 janvier 2018 à 08:14
  • Merci pour ce billet très sincère. Je vais commencer par les lingettes démaquillantes ce qui permet d'ulitiser nos chutes et de faire moins de déchets... Je fais déjà certaines choses citées depuis longtemps, mais j'ai encore une bonne marge de progression En tout cas, bravo à toi mais aussi à ta famille !

    Posté par Sophie, 20 janvier 2018 à 12:14
  • Je t'ai lue jusqu'au bout avec beaucoup d’intérêt et de curiosité .
    Je ne suis pas aussi avancée que toi dans ma réflexion mais je trouve très intéressant cette prise de conscience qui conduit à changer nos habitudes de consommation.
    Je consomme beaucoup plus bio ou local mais je pense encore que le manque de temps me fait choisir (bien trop souvent) la solution de facilité hypermarché ...
    Cette démarche est finalement bien loin d'être anodine car elle entraîne la famille entière.
    Bravo à vous trois; bravo à toi pour ta sincérité.
    Je m'en vais réfléchir à ce que je pourrais changer !
    Cath

    Posté par Douce parenthèse, 20 janvier 2018 à 15:51
  • Merci pour ton bilan ZD, très instructif!

    Posté par Mrs Happy Days, 20 janvier 2018 à 20:02
  • Le naturel !

    le zero déchet c est retour en arrière , suivre le métronome ,trop en avant , trop en arrière, repasser par le milieu, ainsi va la vie,
    revenir au juste milieu,
    j ai des mouchoris en tissu presque depuis toujours et moins chers , en papier bourrés de poussière et me donne une allergie ,
    ainsi m 'ont appris mes parents

    68 ans
    bravo , pour votre courage que de temps perdu oux loisirs
    A...........LO

    Posté par CigaleR, 20 janvier 2018 à 21:14
  • merci pour ce bilan.
    Ici on composte on recycle, on consomme et cuisine local, je refuse les sacs mais j'oublie encore parfois mon sac de coton pour mettre mes achats, j'offre de plus en plus du dématérialisé, je donne les objets pour leur offrir une nouvelle vie une mais j'ai encore des progrès a faire.
    Merci de nous encourager.

    Posté par barbibouille, 21 janvier 2018 à 09:29
  • Superbe article

    Gardé depuis un moment dans ma boîte mail, je voulais prendre le temps de le lire. Bravo pour ta démarche que tu maintiens malgré quelques "ratés" dont tu parles avec beaucoup de franchise! J'ai grand plaisir à te suivre sur le blog et sur IG, même si je suis bien loin de ta prise de conscience! Pour ma part, lingettes maison depuis longtemps, alimentation locale (pas forcément bio, je partage quelques réticences...) et maison... La chance d'habiter à la campagne!!! Merci pour ce que tu partages avec nous et je suis sûre que les adeptes seront de plus en plus nombreuses... Belle victoire!

    Posté par lucile, 21 janvier 2018 à 10:58
  • Bravo pour cet article . Tout est si bien dit !
    Je partage complètement et suis sensibilisée depuis longtemps de par mon enfance et mon éducation chez mes grands parents à la campagne.

    Posté par Une poule rousse, 22 janvier 2018 à 08:08
  • Un bilan réaliste qui insite à cette nouvelle prise de conscience.
    Je vis en ville et en appartement depuis quelques mois après de longues années en maison avec jardin à la campagne et mon composteur me manque ! Il va me falloir convaincre mes voisins pour en faire installer un dans la copropriété, notre chalenge nº 1 pour 2018
    Pas encore tenter les tissus à la cire...
    Belle année à vous !

    Posté par aliza ***, 23 janvier 2018 à 13:27
  • Très bel article, bravo. J'ai commencé le presque 0 déchet, il y a plusieurs années avec les couches lavables de ma fille et j'ai persévéré dans la chasse au plastique. Mon bilan me plait, ce qui me manque c'est un composteur mais j'hésite car je déménage tous les 3 ans (étranger inclus) mais convaincre le syndicat des propriétaires d'en mettre un dans le jardin de la co-propriété ? Je vais à mon rythme et m'ajoute petit à petit un autre défi.
    Bonne continuation !

    Posté par totoche, 23 janvier 2018 à 15:28
  • Je viens de lire ton article très intéressant et très bien écrit. Si certaines choses me semblent naturelles car 'je suis née comme ça' comme le recyclage, cuisiner les produits locaux de préférence achetés sur le marché de producteur ou chez les petits commerçants...je suis loin du compte pour d'autres. Pour tout ce qui est lingettes et autres accessoires de toilette en tissu mais qu'il faut donc laver à chaque usage, pour les produits à fabriquer soi-même et fréquemment parce que je suppose qu'ils ne se conservent pas. Et surtout je manque de motivation pour aller plus loin. Chapeau Cécile!

    Posté par irma, 24 janvier 2018 à 19:26
  • Bravo

    Très beau bilan !!!
    Pas encore convaincu par tous les gestes zéro déchets comme les lingettes, essuie tout, serviettes intimes....
    Par contre, le tri, le compostage, l'achat de produits locaux, l'achat de produits dans des emballages recyclables, lessive maison (pas 100% satisfaite) sont des gestes quotidiens depuis longtemps !!! Et ça diminue déjà énormément nos déchets.
    Continuons surtout à faire acquérir ces gestes de bases aux générations suivantes !!!
    Encore bravo Cécile !!

    Posté par Bleu Papaye, 26 janvier 2018 à 12:47
  • Bravo pour ce très long article qui a dû vraiment te prendre beaucoup de temps ! je suis heureuse de lire que ta famille te suit dans ce bel esprit éco citoyen quelle merveilleuse initiative ! je t'embrasse
    Sam

    Posté par Sam, 26 janvier 2018 à 21:51
  • oh, mon comm' s'est effacé !
    Sans faire de doublon, juste : ce n'est pas toujours facile d'être vertueux sans que d'autres se sentent agressés (boulot) mais un petit pas ajouté aux autres en fait un modèle de société tellement dans l'air du temps qu'imiter devient une évidence.
    MErci pour tes étiquettes qui peuvent y aider, même sans Caméo

    dernière initiative au profit d'une ONG (Ccfd) : réupérer les vieux sacs plastiques, couper selon le modèle en lien chez moi (page 7ème continent) et avec la bobone réalisée, faire une petite panière style Prunelle grise

    Posté par Giovinetta, 30 janvier 2018 à 22:17
  • Je suis allée au bout de ton article, si, si ! et j'ai particulièrement apprécié ton tableau récapitulatif. Bravo pour tes gestes pour la planète. De mon côté, j'ai commencé depuis des années mais sans changement radical. J'ajoute un petit truc de temps en temps, le dernier en date, le déo. Tu m'as donné envie de tester l'alternative au papier alu !

    Posté par Béa, 01 février 2018 à 11:33
  • Félicitations pour ce défi "zero déchets" ! J'ai lu tes messages tout au long de ton périple (ou plutôt de ton initiation). J'admire ce que tu as fait. je ne suis pas encore aussi loin dans cette approche mais j'y réfléchi souvent. Le plus dur sera de convaincre mon homme, quoiqu'il a trouvé les lingettes démaquillantes très ingénieuses. J'ai d'autres "astuces" et habitudes pour limiter les déchets mais je suis encore très loin d'avoir ta sagesse.
    J'ai bcp apprécié ton tableau récapitulatif. On trouve souvent des idées sur le net mais très peu de retour en arrière.
    C'est vraiment une bonne idée de nous avoir fait partager tes initiatives. Ca motive pour s'y mettre aussi.
    Bises

    Posté par elkemada, 03 février 2018 à 13:25
  • j'ai remis un billet ce 13 février sur le blog, pour l'initiative récup de sacs plastique et crochetage

    Posté par Giovinetta, 13 février 2018 à 21:45

Poster un commentaire