19 janvier 2018

Une vie [presque] zéro déchet ou comment en suis-je arrivée là !

Attention. Je préfère prévenir. C'est le billet le plus long et le moins illustré de toute l'histoire de ce blog qui fêtera ses 11 ans en mars prochain. Accrochez-vous car il y a des Bonus à la fin de l'article pour celles (et ceux ???) qui m'auront lue jusqu'au bout !!!!!!!

Round 1 - Pour les plus impatientes, voici comme promis sous la forme d'un tableau mon bilan, arbitrant les avantages et les inconvénients des 30 alternatives au jetable que j'ai testées. Clic sur le tableau pour télécharger le fichier complet.

Capture

Round 2 - Une vie [presque] zéro déchet, mais comment en suis-je arrivée là !
Fin décembre 2016, je zonais dans les allées abondamment garnies d'une grande librairie. A feuilleter les livres ouverts, j'ai fini par attraper celui à la couverture verte, munie d'une jolie illustration et  d'un titre [presque] parfait qui te laisse croire que tout est possible et surtout qui t'autorise à te tromper.

Je ne sais pas pourquoi. Ce n'était sûrement pas un hasard, mais visiblement un bienveillant et instructif rendez-vous.

2016. J'avais déjà fait un léger pas vers une prise de conscience alimentaire "plus saine" :  zéro sucre dans le thé, stop aux sodas, aux bonbons multicolores. Ce sucre qui enveloppe, qui adoucit ; ce sucre qui se rappelle si prestement à moi en cas de fringale ou de crise d'hypoglycémie. Je me suis vue, récemment, attraper le tube de lait concentré et frénétiquement l'ouvrir pour l'engloutir d'un coup !!!!!!  Rien n'est acquis.

2017. Grande résolution de l'année : réduire les déchets de mon foyer. Après le livre cité ci-dessus, le blog de Lilacam et sa dizaine de défis ont fini de me mettre le pied à l'étrier.
Je n'avais pas l'âme d'une écologiste. Je n'avais finalement jamais rien tenté avant pour sauver la planète qui me nourrit encore si bien.
Bon alors, "bobo" serait-on tenté d'en conclure ? Dans le flow, le move, à la mode, dans le vent … Bien trop réducteur. Pourquoi s'enfermer dans des clichés ? Et pourquoi se justifie, d'ailleurs ?
Vous allez voir, cette histoire m'a fait voyager très loin.
 
Une seule chose est certaine, il est urgent de faire avancer la cause d'une vie "ecofriendly" et zéro déchet.
Chaque année, nous consommons bien plus que ce que peut nous offrir la planète. Nous vivons à crédit sur les cinq derniers mois de l'année.

En réalité, je traîne en moi cette façon de vivre depuis un certain temps. Je le raconte dans mon premier billet Zéro déchet daté de février 2017. Le fait-main, les brocantes ou ressourceries, la récup', le reyclage, il me manquait juste la prise de conscience intellectuelle.  C'est chose faite.
Un retour en arrière est fort improbable.

Cette cascade de mots pour exprimer mon état d'esprit et partager mes premières réflexions après un an de démarche Zéro déchet. Le Zéro déchet, c'est simple mais ce n'est pas facile.
Voici mes facteurs empêchants et mes facteurs vertueux :

Le facteur Temps est mon premier ennemi à combattre. A regarder de trop près, on peut facilement ressentir une aigre impression de retour en arrière.Tout prend du temps, ce qui demande de revoir ses priorités et ses habitudes. Cuisiner les repas, préparer les cosmétiques et produits d'hygiène, anticiper les achats, planifier les moments propices à l'approvisionnement des stocks, se rendre sur les différents lieux de vente. Cette démarche est arrivée à un moment de ma vie où je peux me le permettre : une enfant presque majeure et un conjoint participatif.

Le facteur Rangement est mon deuxième ennemi à combattre. Peut-être là, une auto cristallisation-crispation-focalisation anxiogène autour de quelque chose qui me rebute : le désordre. J'aime l'ordre. Ma cuisine est trop exiguë pour tout avoir sous la main. J'ai souvent l'impression de passer mon temps à laver et à ranger le surplus de vaisselle, seule dans ma cuisine. Je rêve d'une cuisine-salon spacieuse et fonctionnelle, bien décorée et surtout bien rangée.

Le facteur Coût est mon troisième ennemi à combattre. Le Zéro déchet ne coûte pas moins cher. Il pondère différemment les lignes budgétaires sur le principe des vases communicants. Je me refuse depuis des années à faire mes courses dans les méga-supermarchés : trop de tentation et de sur-consommation. Les petites enseignes correspondent parfaitement à mes attentes surtout que depuis un an, je ne fréquente plus du tout certains rayons et ai appris à découvrir de nombreux autres : la boucherie et la fromagerie traditionnelles, les fruits et légumes (frais et secs) en vrac. La qualité gustative de l'orange choisie à la main versus l'orange maigrichonne en filet. Le fromage de chèvre local versus l'emballé sous étiquette sans surprise … Le local, le bio coûtent plus chers. J'ai opté pour le local mais pas pour le bio. Je ne suis pas encore convaincue par ce label.

J'avais en tête un quatrième facteur empêchant mais qui à ce jour, n'en est plus un. J'en parle ici car pour celle qui voudrait se lancer (oui je compte bien encore fait des émules, le plus beau reste à lire !), c'est un élément indispensable pour que l'alchimie se fasse.
Le facteur Entourage est devenu au fil des mois un facteur encourageant. Décider des habitudes d'un foyer se construit en famille, en couple avec les enfants. Pour le Zéro déchet, le déclic s'est fait chez moi subitement, comme une évidence, supportant mal la contradiction. Réduire les déchets de mon foyer signifiait acheter un composteur. Au début, c'était tout. Rien que l'idée d'avoir à l'installer dans notre mini jardin a donné des frissons au papa d'Esioleh. Je crois que le temps a fait son œuvre. "Non" est devenu "Peut-être" puis j'ai rajouté un "On va tester, je me charge de vider et nettoyer le bio seau, de retourner le compost, de l'humidifier", "ce sera bon pour tes rosiers l'été prochain" …
Puis, le sac à pain a fait son apparition. Il fut oublié au début. Puis, plus du tout à présent et même fortement conseillé en cadeau cette année à Noël. Il en sera de même pour [presque] toutes les alternatives proposées pour remplacer le jetable. Quand ça bloque, savoir lâcher-prise. Ma fille ne veut pas entendre parler de mouchoir en tissu, sa bouteille d'eau est toujours en plastique mais elle a fini par vanter les mérites du shampooing solide, du déodorant maison et les lingettes démaquillantes. Bon là, tout récemment, je lui ai parlé des protège-slips réutilisables ….. je vais tester avant elle, je pense ! Mon mari lui ne veut que du sucre raffiné très fin versus mon sucre acheté en vrac croustillant comme des bris de verre, pas convaincu non plus par mon Sopalin en tissu (il n'a pas tort d'ailleurs).
Des anecdotes pour finalement leur tirer mon chapeau. Ils se sont adaptés à mes subites lubies, je ne les ai pas ménagés. Ils ne sont pas encore prêts à témoigner dans des groupes de parole Zéro déchet mais font très bien l'article auprès de nos familles et amis.

Une parfaite transition pour apprécier à présent les bienfaits de la démarche Zéro déchet. Après avoir survécu aux facteurs empêchants, les avoir combattus ou avoir tenté de les amoindrir, place à la ronde des facteurs vertueux !

Le premier qui n'était pas l'élément déclencheur : la prise de conscience intellectuelle et durable que je surconsomme à l'insu de mon plein gré et cette évidence que nous pouvons, tous, à notre échelle individuelle faire un pas vers le Zéro déchet. J'ai pu visiter l'exposition "Vies d'ordures" qui s'est tenue au Mucem à Marseille. J'ai retenu les catastrophes écologiques liées aux plastiques contenus dans les mers, les 390 kilos de déchets ménagers produits par chaque habitant, chaque année. J'ai retenu cette date du mercredi 2 août 2017, journée du dépassement où nous avons consommé en 7 mois et 2 jours ce que la planète produit en un an.
Puis, il y a ces mots qui reviennent souvent dans la littérature : locavore, décroissance, obsolescence programmée, économie circulaire, up-cycling, simplicité volontaire, pleine conscience. J'ai découvert un fourmillement de blogs et de comptes Instagram, alimentés par des personnes optimistes, croquants la vie à pleine dent, apportant témoignages et conseils, défis et bonnes idées en tout genre. De quoi nourrir ma curiosité, me permettre d'apprendre à découvrir de nouveaux horizons, d'alimenter mes réflexions et mes positionnements pour une vie "ecofriendly" et Zéro déchet.

Le deuxième facteur vertueux est l'ouverture sur les autres. Quelle joie de pouvoir partager, discuter, conseiller, écouter avec d'autres ce nouveau mode de vie, c'est le sel de la démarche, la cerise sur le gâteau. Il est plus aisé de trouver oreilles attentives en matière de Zéro déchet qu'en loisirs créatifs. Tout le monde, consciemment ou non, a des habitudes qu'on pourrait qualifier de Zéro déchet. Il y a celle qui fait son marché, celle qui réalise ses propres conserves ou entretient son jardin potager, celle qui dépose en ressourcerie des objets inutilisés, celle qui cuisine avec des produits locaux … Il n'en est pas de même pour les loisirs créatifs. Il n'y a pas tant que ça de personnes prêtes à passer une partie de leur temps libre derrrière une machine à coudre, des aiguilles en main ou une paire de ciseau autour du cou. La magie d'internet est de pouvoir rassembler tous ces mondes autour de centres d'intérêt communs.
Je me suis inscrite comme bénévole au sein de l'association Zero waste Provence. Groupe hyperactif de jeunes mamans qui m'a confié la co-organisation des ateliers couture. L'occasion de faire un trait d'union avec ma passion pour la couture, qui par conséquent fut très orientée Zéro déchet en 2017.
Quelle joie aussi de donner exemple, de donner envie de suivre cette démarche, d'inciter, de sensibiliser famille et amis ! Surprendre aussi le commerçant avec mes contenants, les autres clients avec mes pochons décorés, mes filets à fruits et légumes. Infuser l'idée dans le monde professionnel, prêt lui aussi à entrer dans la démarche.

Le troisième facteur vertueux est lié au besoin de ralentir. En conscience, bien présent mais en faits et gestes, à peaufiner. Résolution 2018 ?? Prendre le temps, savourer, se poser, méditer, laisser le passé sans préparer l'avenir, apprendre, découvrir. Modifier mes habitudes alimentaires et de vie, m'engage vers un autre chemin, heureuse de le prendre en famille.
J'aime l'anglicisme "Less in more".  Il résonne comme le fameux "Clean and simple" plutôt associé aux univers créatifs des scrapeuses.

Le quatrième et dernier facteur vertueux est d'être en mesure observer sa propre progression. Les poubelles que l'on sort de moins en moins dans la rue en semaine, ces déchets organiques qui finissent en compost pour les rosiers de mon mari et mes futurs plants de tomates de l'été prochain. Ces poubelles que je pèse, ces chiffres qui s'alignent formant une courbe descendante. En 6 mois, nous avons produit 48 kilos de déchet par personne (une évaluation sur une année approcherait les 100 kilos par personne, hors compost). Nous sommes sur la bonne voie et bien loin de la moyenne nationale qui s'élève à 390 kilos.

Round 3 - Comme promis, voici 2 bonus pour clore cette longue page d'écriture.
Voici ce que les enfants de mon village ont planté sous la pinède. A méditer !

IMG_8454

Second bonus à télécharger si vous êtes équipées d'une Caméo Silhouette. Sinon, je vous propose ces modèles prêts à l'emploi à la vente sur ma boutique solidaire, au profit de l'association Dominos.

Badge Boutique

Loi Zéro déchet boutique

Loi Zéro déchet

Je mets un point final à cet article-fleuve. Bienvenue aux nouvelles alternatives Zéro déchet qui verront le jour en 2018.
Si vous le voulez bien, continuons ensemble à laisser nos poubelles vides, à cuisinier local, à fréquenter les commerçants de notre quartier ou de notre village, à refuser les sacs en plastique et papier, à offrir des cadeaux dématérialisés ...
"Less is more".

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [41] - Permalien [#]

15 janvier 2018

Happy Joséphine

Incroyable envoi !
Merci Angelmélie pour cette délicieuse surprise de nouvelle année !

Tenue de star pour Joséphine, au teint pâle. Une robe et une veste impeccablement coupées. Elle porte fièrement ce vestiaire de l'amitié.

Encore une fois mille mercis pour ce ravissant cadeau.

Vestiaire de Joséphine 2

Vestiaire de Joséphine 3

Vestiaire de Joséphine 4

Vestiaire de Joséphine 5

Vestiaire de Joséphine 6

Vestiaire de Joséphine

Posté par au Fil rouge - Petits cadeaux entre @mies - Commentaires [24] - Permalien [#]

12 janvier 2018

Dans la hotte du père Noël, il y avait #3 - Pour mes parents, beaux-parents et mes soeurs

Je leur ai glissé un sac à pain à chacun.
Le second article indispensable pour une transition douce vers moins de déchet, vers une prise de conscience individuelle que notre monde puise de plus en plus dans ses réserves .... que l'on vit à crédit.

J'aurais voulu faire plus mais le temps m'a manqué. J'avais projeté de leur réaliser un panier garni truffé d'échantillons pour leur faire découvrir la lessive, le déodorant, la crème, le nettoyant multi-usages ... ce sera pour plus tard.

Sac à pain de Noël

Sac à pain de Noël 2

Sac à pain de Noël 3

Sac à pain de Noël 4

Sac à pain de Noël 5

Sac à pain de Noël 6

Inspiration - Patron maison mais il y a plein de jolis tutos sur le net - Tissus fantaisie de ma réserve - Définition du pain tirée du dictionnaire et découpée dans du flex noir et blanc à la Caméo silhouette - Dimension : 58 x 26 cm

Posté par au Fil rouge - Je couds - Commentaires [26] - Permalien [#]

08 janvier 2018

Dans la hotte du père Noël, il y avait #2 - Pour mes soeurs et mes nièces

1, 2, 3, 4 ... 39 !
Un jour de décembre, ça m'a pris, j'ai cousu au kilomètre. On est plus efficace, certes (on appellera cela de l'excellence opérationnelle) mais cela peut vite manquer de fantaisie. Mais j'en referai car ce concept plait beaucoup.

Une lingette démaquillante pour jour de la semaine avec une face en bambou toute douce et intachable.

Lingettes de Noël

Lingettes de Noël 2

Lingettes de Noël 3

Inspiration - Eponges grise et beige en bambou et tissus de ma réserve - Dimension : 10 x 10 cm

Posté par au Fil rouge - Je couds - Commentaires [22] - Permalien [#]

07 janvier 2018

Galette des rois

Traditionnelle recette de galette à la frangipane qui cette année se déguste en portion individuelle.
Pas si simple car vu le rapport surface / volume, la galette goooonfle et se transforme en petite boule.
En plus, les amateurs préfèrent la grande galette car la crème aux amandes y est plus consistante, laissant moins de place au feuilletage mais ils n'ont pas boudé leur plaisir hier soir et il en sera de même aujourd'hui puisque la fève et le sujet sont encore cachés.
Je crois tout de même que je suis partie pour n'en refaire que des traditionnelles, ah la tradition !

Galette et couronne 1

Sur les 8 petites galettes, seulement une est digne d'un shooting de blog. La solution, probablement, est de percer le feuilletage pour laisser la vapeur s'en dégager.

Galette et couronne 2

Délicate et minuscule couronne des rois cuivrée car fève et sujet se sont cachés dans deux des 8 galettes.

Galette et couronne 3

Inspiration - Recette trouvée il y a des années pleine de taches et toute froissée - Couronnes en papier et bombées au spray couleur cuivre (Déco spray trouvé à Zodio) découpées à la caméo silhouette d'après le modèle trouvé chez Potentiel créatif - Dimension : diam. 5 cm

Posté par au Fil rouge - Je cartonne - Commentaires [18] - Permalien [#]

02 janvier 2018

Les 12 coups de minuit

Petit aperçu de notre réveillon, bien assistée par ma Caméo (toujours fidèle dans la qualité du détail lors de la vectorisation et de la coupe).

On a passé une merveilleuse soirée. Et pourtant point de Digoin sur table et oups obligée de dresser la table avec des serviettes en papier ... je n'avais pas de serviettes blanches en tissu. Vivement les brocantes, avec comme objectif : trouver des serviettes blanches.

Réveillon 3

Le coin Shooting pour être photographié comme des guest-stars. Nos invités sont tous photographiés lors de leur passage chez nous ; c'est une tradition. Souvenirs sur Polaroïd, patiemment déposés dans un petit carnet et un jour je me lancerai et les mettrai tous au mur.

Réveillon

Les lunettes 2018 pour le fun, clin d'oeil à nos vues qui baissent !

Réveillon 2

Voilà, bonne année les amis, ceux qui sont passés en 2017, repasseront en 2018 et nous attendons les autres et les futurs nouveaux invités.

Réveillon 4

Inspiration - Découpe à la Caméo sur papier scrap noir - Motif 2018 décliné en version lunette (dans mon Pinterest, tableau Silhouette) - Happy new year (police "A Gentle Touch" que j'adore)

Posté par au Fil rouge - Je scrape - Commentaires [16] - Permalien [#]

01 janvier 2018

bOnne anNéE 2018 !

 

happy new year

 

Création Le papier fait de la résistance

Posté par au Fil rouge - Petits et grands bonheurs - Commentaires [36] - Permalien [#]

28 décembre 2017

Dans la hotte du père Noël, il y avait #1 - Pour mes parents

Une commande pour leur nouvelle plaque de cuisson. On ne change pas un modèle qui gagne. Toujours du jaune et cette petite boucle si pratique pour le suspendre - oups j'ai même failli l'oublier celle-là ! Réversible et décoré d'une phrase gourmande - "Se délecter les papilles".

Le protège plaque de de cuisson bis. Le premier est à retrouver ici.

Protège table de cuisson 3

Protège table de cuisson 1

Protège table de cuisson 2

Protège table de cuisson 4

Inspiration - Patron-maison - Tissus de ma réserve - Passepoil maison - Phrase "Se délecter les papilles" thermocollée découpée à la Caméo silhouette dans du flex blanc (Créadhésif) - Dimension : 55 x 50 cm

Posté par au Fil rouge - Je couds - Commentaires [15] - Permalien [#]

25 décembre 2017

jOYEUX nOËl

 

Joyeux Noël 2

Posté par au Fil rouge - Petits et grands bonheurs - Commentaires [15] - Permalien [#]

22 décembre 2017

Bienvenue Noël #4 - Angelots

Ils se sont envolés vers d'autres cieux. Petits anges à suspendre, à poser ... pour fêter cette fin d'année et commencer en douceur la prochaine.

Angels 3

Angels 2

Angels

Inspiration - D'après une idée trouvée sur le net (impossible de retrouver la source) - Découpe à la Caméo silhouette sur papier scrap

Posté par au Fil rouge - Je scrape - Commentaires [14] - Permalien [#]