16 mars 2018

On troque encore en 2018 #4 - Des sacs à pain contre du crochet

Je le redis. C'est vraiment chouette de renouer avec le troc. Avec Stéphanie, alias Derrière ma porte, nous avons les mêmes goûts : matières naturelles et palette chromatique boisée.
On mélange nos compétences, voire une incompétence notable pour ma part côté crochet et tricot.
Voici ce que ses doigts de fée ont fait pour moi.

Déjà j'avais passé la nouvelle année et le cap d'une année paire avec dans ma BAL ces 4 adorables sous-tasses crochetées, dans des couleurs de rêve.

Crochets Stéphanie

De fil en aiguille, nous avons convenu d'un troc : béguin pour ma poupée Agathe contre sacs à pain. Voilà les mignonneries !

Béguins Stéphanie

Mignonnerie portée par Agathe ... plus que parfaite !

Agathe et son béguin é

Agathe et son béguin

Trop trop chou ....quel talent ! Mille mercis Stéphanie !

Béguin et crochets

A ma contribution au troc ...

Sac à pain GRIS 2

Sac à pain GRIS

 

Sac à pain GRIS 3

Sac à pain Stéphanie 2

Sac à pain Stéphanie 4

Sac à pain Stéphanie 3

Sac à pain Stéphanie

Inspiration - Patron maison - Imprimés de mon armoire (Vichy noir, fleurettes, fines rayures grises) - Monogramme chiné - Inscription Pain découpée à la Caméo dans du flex noir - Dimension : 67 x 24 cm

Posté par au Fil rouge - Je couds - Commentaires [13] - Permalien [#]

09 mars 2018

Pour la vente solidaire de l'Etoile de Martin et de Dominos, un kit de survie presque zéro déchet

Fidèle à l'Etoile de Martin qui aide les enfants atteints d'un cancer à mieux vivre leur terrrible maladie, je propose cette année une création qui sera mise en vente demain samedi 10 mars dès 8h30 sur le blog de Donne-moi ta main pour l'Etoile de Martin.

Pour vous, un kit de survie [presque] zéro déchet composé d'un pochon customisé, de 7 lingettes démaquillantes. C'est l'article numéro 41.


Pour plus d'info, rendez-vous sur le site web  : http://dmtmpourledm.canalblog.com/
La marche à suivre pour acheter une création, c'est ICI.


Si vous arrivez trop tard demain, j'ai rajouté au profit de Dominos un autre kit à l'identique, dans ma boutique solidaire.

Kit de survie presque zero déchet

Kit de survie presque zero déchet 2

Kit de survie presque zero déchet 3

Inspiration - Patron maison - Éponge de bambou couleur châtaigne, imprimés Confettis et graphique (Tissus Grégoire Saint-Saturnin des Avignon) - Pochon décoré avec du flex blanc thermocollant découpé à la Caméo - Dimension : lingettes 9,5 x 9,5 cm, pochon : 18 x 15 cm

Posté par au Fil rouge - Je couds - Commentaires [14] - Permalien [#]

02 mars 2018

On troque encore en 2018 #3 - Des éponges zéro déchet contre un sac à tarte

Et hop, un nouveau troc. Le crochet, je n'accroche pas alors d'autres mains expertes oeuvrent pour moi et moi pour elles.

Cette fois-ci, c'est avec Anne que nous avons fait un échange. Des éponges contre une sac à tarte.
Elle m'avait offert en cadeau de Noël une étoile Kibrille pour ma vaisselle. L'essayer fut l'adopter. Taille parfaite, couleur assortie celle de mes murs, texture laine idéale qui accroche bien mon cake vaisselle et non négligeable elle se lave à 60°C.

Autant dire fini l'éponge du commerce. Mais il me fallait un stock d'avance. Voici son travail, des vitamines pour ma cuisine.
IMG_6292

De mon côté, je lui ai cousu mon devenu traditionnel troc de 2018 : le sac à tarte. Dans la palette chromatique de son choix, ce qui m'allait très bien.
Je l'ai personnalisé avec une étiquette maison. j'adore ce moment-clé où il faut trouver les bon assortiment de tissu et les touches personnelles.

IMG_6291

IMG_6294

IMG_6295

IMG_6296

IMG_6297

 Inspiration - Tuto de la Chouette bricole - Imprimés Poins et Graphique de ma réserve - Étiquette maison avec texte imprimé sur du papier tissu -  Dimension : 55 x 55 cm

Posté par au Fil rouge - Je couds - Commentaires [14] - Permalien [#]

23 février 2018

Jour de chine : février 2018

Trésors de chine presque sans braver le froid, le givre sur la voiture et le vent dans les oreilles.
Une bonne partie m'a été offerte ou troquée.
Série miraculeuse de pots de pharmacie ambrés. Années 60. Belle collection qui s'anime sous les rayons du soleil. MERCI Annie !

Jour de chine 1

Série miraculeuse de bobines Sartel. Des coiffes de France et des visages qui viennent humaniser des bobines de fil. Me voilà grâce à la générosité de la Maison d'Agathe et de Françoise avec 10 figurines. Je n'ai qu'une hâte : compléter ma série. Années 60 aussi.

Jour de chine 5

Encore quelques dons pour ces bavoirs et linges de maison dont certains sont à mes initiales, une carte à fil arrivée tout droit de Belgique. Chapeau bas Janine et Annie.

J'ai pu faire les puces du Canal et suis tombée sous le charme de ce cadre Napoléon 3 ; certaines ouvriront de grands yeux, oui c'est un peu macabre mais "il" est ainsi toujours présent dans le coeur de quelqu'un.
La toute petite boule ronde à repriser et les deux cuillères en argent ainsi que l'éventail furent aussi des achats choisis.

Jour de chine 2

Jour de chine 6

Jour de chine 4

Cintres provenant de la ressourcerie du village voisin. Je suis fan des étiquettes et gravures.

Jour de chine 3

Posté par au Fil rouge - Coin de chine - Commentaires [13] - Permalien [#]

17 février 2018

On troque encore en 2018 #2 - Le sac à tarte rouge

Les revoilà, mes belles. Ma collection de bobines Sartel s'agrandit grâce à Françoise. MERCI !!

A lire le bel article ici d'Ouvrages de dames et ici sur le blog de Mokarex.
J'acceuille les miss Bretonne et Arlésienne !
Je suis à la recherche des 14 dernières. Alors à vos armoires, à vos tiroirs ..... je troque à gogo pour ces beautés.

Bobines Sartel Fanfan 2

Bobines Sartel Fanfan

Troc de vigueur ! Un sac à tarte rouge pour Françoise. Merci infiniment pour ce bel échange.

Sac à tarte rouge

Sac à tarte rouge 2

Sac à tarte rouge 3

Sac à tarte rouge 4

Sac à tarte rouge 5

Sac à tarte rouge 6

Inspiration - Tuto de la Chouette bricole - Imprimés rayé rouge et fleurs chéris de ma réserve - Cousu d'or (Fil doré Brother) - Étiquette AngelMélie -  Dimension : 55 x 55 cm

Posté par au Fil rouge - Je couds - Commentaires [17] - Permalien [#]

09 février 2018

Sans huile de palme

Et pourtant j'en ai acheté des pots et des pots pour Esioleh .... et on en a tant mangé enfants avec mes soeurs  ....

Calorique, pas si économique mais très très bon. Les puristes resteront peut être sur leur faim, une histoire d'huile de palme peut-être.

Pâte à tartiner 2

Pâte à tartiner

Inspiration - Le fait divers dans la presse qui relate la cohue et la bousculade pour un pot de NutNut - Autant le faire maison et contrairement à la recettte à base d'un bon chocolat au lait, recette Marmiton

Posté par au Fil rouge - Je cuisine - Commentaires [15] - Permalien [#]

02 février 2018

On troque encore en 2018 #1 - Un sac à tarte contre des bobines

Quel plaisir de renouer avec le troc ! Partage, générosité, plaisir .... ça fait du bien en 2018 !

C'est la Maison d'Agathe qui proposait sur son compte Instagram de donner à qui en rêvait ces merveilleuses bobines (ou fusettes) décorées. J'ai flashé sur leur joli minois.
Internet m'a appris le reste. A lire un bel article ici d'Ouvrages de dames et ici sur le blog de Mokarex.

Bobines Sartel

Voici les coiffes en ma possession : Bordeaux, Sablaise, Nice et Boulonnaise. Elles se clipsent sur la bobine et les dames pouvaient même leur créer de petits vêtements. Je vais partir en quête des 16 têtes manquantes. D'ailleurs, si l'une d'ente vous a des doubles, je suis preneuse ;)
Ah les années 60, quel charme !

Bobines Sartel 2

Bobines Sartel 3

En plus, La Maison d'Agathe m'avait déjà gâtée l'an dernier en m'envoyant  un porte-oeufs que j'utilise toutes les semaines.
Je me suis décidée à lui confectionner ce sac à tarte, l'objet Zéro déchet le plus pratique puisqu'il fait aussi bien l'affaire pour transporter un saladier, qu'un plat à cake et pourquoi pas aussi la pizza ...

sac à tarte Maison d'Agathe

Intérieur imperméable pour pouvoir être lavé à l'éponge.

sac à tarte Maison d'Agathe 2

sac à tarte Maison d'Agathe 3

sac à tarte Maison d'Agathe 4

 

Sac___tarte

Inspiration - Tuto de la Chouette bricole - Imprimé rayé gris chiné et coton enduit France Duval - Recette de la pâte à crêpes découpée à la Caméo sur du flex blanc thermocollé - Dimension : 55 x 55 cm

Posté par au Fil rouge - Je couds - Commentaires [32] - Permalien [#]

28 janvier 2018

Le kéfir de fruit et les oranges confites

Une recette toute simple pour un probiotique naturel !
Le kéfir de fruit est tout simple à faire. Le plus dur est de trouver les graines de kéfir. Habituellement, ça se donne mais on en trouve sur internet. Les graines sont des organismes vivants qui se nourrissent de sucre et se multiplient.
Je mets dans un bocal de 2 litres 3 bonnes cuillères de graine (attention cuillère en bois, le kéfir ne supporte pas le métal), 4 petites cuillères de sucre, 3 figues sèches, des fleurs d'hibiscus (pour la jolie couleur rouge - facultatif), un quart de citron (oublié sur la photo) et un litre d'eau (dans l'idéal, il faudrait de l'eau de source mais je me refuse d'acheter une bouteille d'eau en plastique pour cette boisson zéro déchet). Je laisse le tout recouvert, durant 2 jours. A partir du moment où les figues remontent à la surface, je filtre le liquide à l'aide d'un petit mouchoir (je n'ai pas de passoire en plastique) et le mets en pichet, direction le frigo. A consommer rapidement le matin à jeun, par exemple.
La boisson devient gazeuse car fermente. Parfois, j'ai l'impression de boire une bière douce.
Je ne suis pas assez régulière dans sa consommation pour en avoir déjà ressenti les bienfaits sur mon organisme.

Kéfir de fruits 2

Kéfir de fruits

Même chose pour les oranges confites. Vivre Zakka m'avait mis l'eau à la bouche.
J'ai fait comme elle a dit. Faire bouillir les oranges coupées en lanière (pas trop petites!) lestées de leur chair et de leur partie blanche sous peau 4 fois dans de l'eau en la changeant à chaque fois. Faire cuire les oranges dans un sirop (même poids d'eau et de sucre) jusqu'à que le sirop se soit évaporé. Séparer chaque lanière d'orange sur un plat et les sucrer. Laisser sécher une nuit. Mettre en pot. Déguster.
C'est extrêmement goûteux. Visuellement, j'aimerais améliorer le processus : ici le sirop a créé une gangue opaque autour du fruit. Des astuces pour retrouver le brillant du fruit ???

Oranges confites 2

Oranges confites 3

Oranges confites

Inspiration - Recette des oranges confites de Vivre Zakka - Verrine Famille Wiss - Oranges bio, figues, citron et sucre achetés en vrac

Posté par au Fil rouge - Je cuisine - Commentaires [13] - Permalien [#]

26 janvier 2018

Zéro déchet #15 - La SHL

Eh bien, je n'y aurais jamais cru !
Je ne suis pas prête pour la cup menstruelle, mais pour ceux-ci oui. Il m'aura fallu un an.
C'est vrai que tous les mois, ça remplit drôlement notre poubelle. 

Protege slip 2

SHL.
J'ai mis du temps à comprendre : Serviette Hygiénique Lavable. Je commence light avec les protège-slip.
Je teste l'usage, le lavage et la durée de vie de ces petits encombrants.
Moi qui adore la couture parfaite, ils furent mes tortionnaires. Impossible de coudre droit et arrondi, la toile enduite entraîne le tissu en coton ... bref ce n'est pas pour les débutantes et vu ce que je vais en faire, je ne vais pas être plus royaliste que le roi.
J'ai aussi décidé de prendre dans mon stock, du coup pas de PUL pourtant vivement conseillé dans les tutos. J'aurais pu aussi prendre de la toile de parapluie, je lui ai préféré la fine toile enduite de France Duval.
Ils ne sont pas très fun, côté couleur. J'ai opté pour l'efficacité. Couleur sombre = taches presque invisibles.

Protege slip 1

Pratiques, ils se plient en quatre, d'un côté comme de l'aure, permettant leur transport propres ou salis.

Protege slip 3

Inspiration - Tuto et patron Le petit monde de Lilie - Fine toile enduite France Duval - Imprimé de coton Atelier Brunette - Matière absorbante en lingette microfibre - Bouton pression Kam - Dimension : 16 x 14,5 cm - Dimension fermée : 6 x 6 cm

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [15] - Permalien [#]

19 janvier 2018

Une vie [presque] zéro déchet ou comment en suis-je arrivée là !

Attention. Je préfère prévenir. C'est le billet le plus long et le moins illustré de toute l'histoire de ce blog qui fêtera ses 11 ans en mars prochain. Accrochez-vous car il y a des Bonus à la fin de l'article pour celles (et ceux ???) qui m'auront lue jusqu'au bout !!!!!!!

Round 1 - Pour les plus impatientes, voici comme promis sous la forme d'un tableau mon bilan, arbitrant les avantages et les inconvénients des 30 alternatives au jetable que j'ai testées. Clic sur le tableau pour télécharger le fichier complet.

Capture

Round 2 - Une vie [presque] zéro déchet, mais comment en suis-je arrivée là !
Fin décembre 2016, je zonais dans les allées abondamment garnies d'une grande librairie. A feuilleter les livres ouverts, j'ai fini par attraper celui à la couverture verte, munie d'une jolie illustration et  d'un titre [presque] parfait qui te laisse croire que tout est possible et surtout qui t'autorise à te tromper.

Je ne sais pas pourquoi. Ce n'était sûrement pas un hasard, mais visiblement un bienveillant et instructif rendez-vous.

2016. J'avais déjà fait un léger pas vers une prise de conscience alimentaire "plus saine" :  zéro sucre dans le thé, stop aux sodas, aux bonbons multicolores. Ce sucre qui enveloppe, qui adoucit ; ce sucre qui se rappelle si prestement à moi en cas de fringale ou de crise d'hypoglycémie. Je me suis vue, récemment, attraper le tube de lait concentré et frénétiquement l'ouvrir pour l'engloutir d'un coup !!!!!!  Rien n'est acquis.

2017. Grande résolution de l'année : réduire les déchets de mon foyer. Après le livre cité ci-dessus, le blog de Lilacam et sa dizaine de défis ont fini de me mettre le pied à l'étrier.
Je n'avais pas l'âme d'une écologiste. Je n'avais finalement jamais rien tenté avant pour sauver la planète qui me nourrit encore si bien.
Bon alors, "bobo" serait-on tenté d'en conclure ? Dans le flow, le move, à la mode, dans le vent … Bien trop réducteur. Pourquoi s'enfermer dans des clichés ? Et pourquoi se justifie, d'ailleurs ?
Vous allez voir, cette histoire m'a fait voyager très loin.
 
Une seule chose est certaine, il est urgent de faire avancer la cause d'une vie "ecofriendly" et zéro déchet.
Chaque année, nous consommons bien plus que ce que peut nous offrir la planète. Nous vivons à crédit sur les cinq derniers mois de l'année.

En réalité, je traîne en moi cette façon de vivre depuis un certain temps. Je le raconte dans mon premier billet Zéro déchet daté de février 2017. Le fait-main, les brocantes ou ressourceries, la récup', le reyclage, il me manquait juste la prise de conscience intellectuelle.  C'est chose faite.
Un retour en arrière est fort improbable.

Cette cascade de mots pour exprimer mon état d'esprit et partager mes premières réflexions après un an de démarche Zéro déchet. Le Zéro déchet, c'est simple mais ce n'est pas facile.
Voici mes facteurs empêchants et mes facteurs vertueux :

Le facteur Temps est mon premier ennemi à combattre. A regarder de trop près, on peut facilement ressentir une aigre impression de retour en arrière.Tout prend du temps, ce qui demande de revoir ses priorités et ses habitudes. Cuisiner les repas, préparer les cosmétiques et produits d'hygiène, anticiper les achats, planifier les moments propices à l'approvisionnement des stocks, se rendre sur les différents lieux de vente. Cette démarche est arrivée à un moment de ma vie où je peux me le permettre : une enfant presque majeure et un conjoint participatif.

Le facteur Rangement est mon deuxième ennemi à combattre. Peut-être là, une auto cristallisation-crispation-focalisation anxiogène autour de quelque chose qui me rebute : le désordre. J'aime l'ordre. Ma cuisine est trop exiguë pour tout avoir sous la main. J'ai souvent l'impression de passer mon temps à laver et à ranger le surplus de vaisselle, seule dans ma cuisine. Je rêve d'une cuisine-salon spacieuse et fonctionnelle, bien décorée et surtout bien rangée.

Le facteur Coût est mon troisième ennemi à combattre. Le Zéro déchet ne coûte pas moins cher. Il pondère différemment les lignes budgétaires sur le principe des vases communicants. Je me refuse depuis des années à faire mes courses dans les méga-supermarchés : trop de tentation et de sur-consommation. Les petites enseignes correspondent parfaitement à mes attentes surtout que depuis un an, je ne fréquente plus du tout certains rayons et ai appris à découvrir de nombreux autres : la boucherie et la fromagerie traditionnelles, les fruits et légumes (frais et secs) en vrac. La qualité gustative de l'orange choisie à la main versus l'orange maigrichonne en filet. Le fromage de chèvre local versus l'emballé sous étiquette sans surprise … Le local, le bio coûtent plus chers. J'ai opté pour le local mais pas pour le bio. Je ne suis pas encore convaincue par ce label.

J'avais en tête un quatrième facteur empêchant mais qui à ce jour, n'en est plus un. J'en parle ici car pour celle qui voudrait se lancer (oui je compte bien encore fait des émules, le plus beau reste à lire !), c'est un élément indispensable pour que l'alchimie se fasse.
Le facteur Entourage est devenu au fil des mois un facteur encourageant. Décider des habitudes d'un foyer se construit en famille, en couple avec les enfants. Pour le Zéro déchet, le déclic s'est fait chez moi subitement, comme une évidence, supportant mal la contradiction. Réduire les déchets de mon foyer signifiait acheter un composteur. Au début, c'était tout. Rien que l'idée d'avoir à l'installer dans notre mini jardin a donné des frissons au papa d'Esioleh. Je crois que le temps a fait son œuvre. "Non" est devenu "Peut-être" puis j'ai rajouté un "On va tester, je me charge de vider et nettoyer le bio seau, de retourner le compost, de l'humidifier", "ce sera bon pour tes rosiers l'été prochain" …
Puis, le sac à pain a fait son apparition. Il fut oublié au début. Puis, plus du tout à présent et même fortement conseillé en cadeau cette année à Noël. Il en sera de même pour [presque] toutes les alternatives proposées pour remplacer le jetable. Quand ça bloque, savoir lâcher-prise. Ma fille ne veut pas entendre parler de mouchoir en tissu, sa bouteille d'eau est toujours en plastique mais elle a fini par vanter les mérites du shampooing solide, du déodorant maison et les lingettes démaquillantes. Bon là, tout récemment, je lui ai parlé des protège-slips réutilisables ….. je vais tester avant elle, je pense ! Mon mari lui ne veut que du sucre raffiné très fin versus mon sucre acheté en vrac croustillant comme des bris de verre, pas convaincu non plus par mon Sopalin en tissu (il n'a pas tort d'ailleurs).
Des anecdotes pour finalement leur tirer mon chapeau. Ils se sont adaptés à mes subites lubies, je ne les ai pas ménagés. Ils ne sont pas encore prêts à témoigner dans des groupes de parole Zéro déchet mais font très bien l'article auprès de nos familles et amis.

Une parfaite transition pour apprécier à présent les bienfaits de la démarche Zéro déchet. Après avoir survécu aux facteurs empêchants, les avoir combattus ou avoir tenté de les amoindrir, place à la ronde des facteurs vertueux !

Le premier qui n'était pas l'élément déclencheur : la prise de conscience intellectuelle et durable que je surconsomme à l'insu de mon plein gré et cette évidence que nous pouvons, tous, à notre échelle individuelle faire un pas vers le Zéro déchet. J'ai pu visiter l'exposition "Vies d'ordures" qui s'est tenue au Mucem à Marseille. J'ai retenu les catastrophes écologiques liées aux plastiques contenus dans les mers, les 390 kilos de déchets ménagers produits par chaque habitant, chaque année. J'ai retenu cette date du mercredi 2 août 2017, journée du dépassement où nous avons consommé en 7 mois et 2 jours ce que la planète produit en un an.
Puis, il y a ces mots qui reviennent souvent dans la littérature : locavore, décroissance, obsolescence programmée, économie circulaire, up-cycling, simplicité volontaire, pleine conscience. J'ai découvert un fourmillement de blogs et de comptes Instagram, alimentés par des personnes optimistes, croquants la vie à pleine dent, apportant témoignages et conseils, défis et bonnes idées en tout genre. De quoi nourrir ma curiosité, me permettre d'apprendre à découvrir de nouveaux horizons, d'alimenter mes réflexions et mes positionnements pour une vie "ecofriendly" et Zéro déchet.

Le deuxième facteur vertueux est l'ouverture sur les autres. Quelle joie de pouvoir partager, discuter, conseiller, écouter avec d'autres ce nouveau mode de vie, c'est le sel de la démarche, la cerise sur le gâteau. Il est plus aisé de trouver oreilles attentives en matière de Zéro déchet qu'en loisirs créatifs. Tout le monde, consciemment ou non, a des habitudes qu'on pourrait qualifier de Zéro déchet. Il y a celle qui fait son marché, celle qui réalise ses propres conserves ou entretient son jardin potager, celle qui dépose en ressourcerie des objets inutilisés, celle qui cuisine avec des produits locaux … Il n'en est pas de même pour les loisirs créatifs. Il n'y a pas tant que ça de personnes prêtes à passer une partie de leur temps libre derrrière une machine à coudre, des aiguilles en main ou une paire de ciseau autour du cou. La magie d'internet est de pouvoir rassembler tous ces mondes autour de centres d'intérêt communs.
Je me suis inscrite comme bénévole au sein de l'association Zero waste Provence. Groupe hyperactif de jeunes mamans qui m'a confié la co-organisation des ateliers couture. L'occasion de faire un trait d'union avec ma passion pour la couture, qui par conséquent fut très orientée Zéro déchet en 2017.
Quelle joie aussi de donner exemple, de donner envie de suivre cette démarche, d'inciter, de sensibiliser famille et amis ! Surprendre aussi le commerçant avec mes contenants, les autres clients avec mes pochons décorés, mes filets à fruits et légumes. Infuser l'idée dans le monde professionnel, prêt lui aussi à entrer dans la démarche.

Le troisième facteur vertueux est lié au besoin de ralentir. En conscience, bien présent mais en faits et gestes, à peaufiner. Résolution 2018 ?? Prendre le temps, savourer, se poser, méditer, laisser le passé sans préparer l'avenir, apprendre, découvrir. Modifier mes habitudes alimentaires et de vie, m'engage vers un autre chemin, heureuse de le prendre en famille.
J'aime l'anglicisme "Less in more".  Il résonne comme le fameux "Clean and simple" plutôt associé aux univers créatifs des scrapeuses.

Le quatrième et dernier facteur vertueux est d'être en mesure observer sa propre progression. Les poubelles que l'on sort de moins en moins dans la rue en semaine, ces déchets organiques qui finissent en compost pour les rosiers de mon mari et mes futurs plants de tomates de l'été prochain. Ces poubelles que je pèse, ces chiffres qui s'alignent formant une courbe descendante. En 6 mois, nous avons produit 48 kilos de déchet par personne (une évaluation sur une année approcherait les 100 kilos par personne, hors compost). Nous sommes sur la bonne voie et bien loin de la moyenne nationale qui s'élève à 390 kilos.

Round 3 - Comme promis, voici 2 bonus pour clore cette longue page d'écriture.
Voici ce que les enfants de mon village ont planté sous la pinède. A méditer !

IMG_8454

Second bonus à télécharger si vous êtes équipées d'une Caméo Silhouette. Sinon, je vous propose ces modèles prêts à l'emploi à la vente sur ma boutique solidaire, au profit de l'association Dominos.

Badge Boutique

Loi Zéro déchet boutique

Loi Zéro déchet

Je mets un point final à cet article-fleuve. Bienvenue aux nouvelles alternatives Zéro déchet qui verront le jour en 2018.
Si vous le voulez bien, continuons ensemble à laisser nos poubelles vides, à cuisinier local, à fréquenter les commerçants de notre quartier ou de notre village, à refuser les sacs en plastique et papier, à offrir des cadeaux dématérialisés ...
"Less is more".

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [41] - Permalien [#]