04 mai 2018

Zéro déchet #16 - Les produits d'entretien pour les WC [2 recettes inside]

S'il y a bien un endroit critique côté hygiène, c'est bien au petit coin, ce fameux endroit où même le roi doit y aller tout seul.
On a tous utilisé des produits chimiques et polluants pour notre santé et notre planète. J'avais même l'impression parfois d'acheter du Canard WC toutes les semaines ...

Démarche zéro déchet oblige, j'ai testé la recette du décrassant WC (de la famille presque zéro déchet) qui préconise de saupoudrer sur l'eau de la cuvette de la farine puis de l'acide citrique. On laisse reposer une bonne heure. On tire la chasse d'eau et on brosse. On est bluffé !!!

Autre recette qui demande un peu plus de préparation : les pastilles WC effervescentes, décrassantes, purifiantes et désodorisantes.
D'après la recette de Carnet green et de Bicarandco.

95 g d'acide citrique / 280 g de bicarbonate / 1 càs d'eau / 90 gouttes d'huiles essentielles (citron, lavande et eucalyptus)
On mélange l'acide citrique et le bicarbonate dans un saladier.
On mélange dans un flacon-pompe la cuillère d'eau et les huiles essentielles.
On pschite le mélange aqueux petit à petit dans la préparation acide citrique/bicarbonate. Ne pas verser le mélange aqueux d'un seul geste.
Bien remuer afin d'obtenir comme du sable mouillé. On se protège les yeux et le nez. Ça peut piquer.
Déposer la préparation dans un moule à glaçon en silicone (qui ne servira qu'à cela). Tasser bien dans chaque petit compartiment.
Mettre à sécher dans un endroit frais (au frigo, l'odeau laissée persiste) pendant 6 heures.
Démouler et conserver les pastilles dans un bocal en verre. Attention au début, ça dégaze à l'ouverture du bocal.
Là aussi, on est totalement bluffé !

Pastilles WC

Pastilles WC détail

Inspiration - Décoration du bocal : ingrédients et titre découpés à la Caméo sur de l'adhésif

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [10] - Permalien [#]

26 janvier 2018

Zéro déchet #15 - La SHL

Eh bien, je n'y aurais jamais cru !
Je ne suis pas prête pour la cup menstruelle, mais pour ceux-ci oui. Il m'aura fallu un an.
C'est vrai que tous les mois, ça remplit drôlement notre poubelle. 

Protege slip 2

SHL.
J'ai mis du temps à comprendre : Serviette Hygiénique Lavable. Je commence light avec les protège-slip.
Je teste l'usage, le lavage et la durée de vie de ces petits encombrants.
Moi qui adore la couture parfaite, ils furent mes tortionnaires. Impossible de coudre droit et arrondi, la toile enduite entraîne le tissu en coton ... bref ce n'est pas pour les débutantes et vu ce que je vais en faire, je ne vais pas être plus royaliste que le roi.
J'ai aussi décidé de prendre dans mon stock, du coup pas de PUL pourtant vivement conseillé dans les tutos. J'aurais pu aussi prendre de la toile de parapluie, je lui ai préféré la fine toile enduite de France Duval.
Ils ne sont pas très fun, côté couleur. J'ai opté pour l'efficacité. Couleur sombre = taches presque invisibles.

Protege slip 1

Pratiques, ils se plient en quatre, d'un côté comme de l'aure, permettant leur transport propres ou salis.

Protege slip 3

Inspiration - Tuto et patron Le petit monde de Lilie - Fine toile enduite France Duval - Imprimé de coton Atelier Brunette - Matière absorbante en lingette microfibre - Bouton pression Kam - Dimension : 16 x 14,5 cm - Dimension fermée : 6 x 6 cm

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [15] - Permalien [#]

19 janvier 2018

Une vie [presque] zéro déchet ou comment en suis-je arrivée là !

Attention. Je préfère prévenir. C'est le billet le plus long et le moins illustré de toute l'histoire de ce blog qui fêtera ses 11 ans en mars prochain. Accrochez-vous car il y a des Bonus à la fin de l'article pour celles (et ceux ???) qui m'auront lue jusqu'au bout !!!!!!!

Round 1 - Pour les plus impatientes, voici comme promis sous la forme d'un tableau mon bilan, arbitrant les avantages et les inconvénients des 30 alternatives au jetable que j'ai testées. Clic sur le tableau pour télécharger le fichier complet.

Capture

Round 2 - Une vie [presque] zéro déchet, mais comment en suis-je arrivée là !
Fin décembre 2016, je zonais dans les allées abondamment garnies d'une grande librairie. A feuilleter les livres ouverts, j'ai fini par attraper celui à la couverture verte, munie d'une jolie illustration et  d'un titre [presque] parfait qui te laisse croire que tout est possible et surtout qui t'autorise à te tromper.

Je ne sais pas pourquoi. Ce n'était sûrement pas un hasard, mais visiblement un bienveillant et instructif rendez-vous.

2016. J'avais déjà fait un léger pas vers une prise de conscience alimentaire "plus saine" :  zéro sucre dans le thé, stop aux sodas, aux bonbons multicolores. Ce sucre qui enveloppe, qui adoucit ; ce sucre qui se rappelle si prestement à moi en cas de fringale ou de crise d'hypoglycémie. Je me suis vue, récemment, attraper le tube de lait concentré et frénétiquement l'ouvrir pour l'engloutir d'un coup !!!!!!  Rien n'est acquis.

2017. Grande résolution de l'année : réduire les déchets de mon foyer. Après le livre cité ci-dessus, le blog de Lilacam et sa dizaine de défis ont fini de me mettre le pied à l'étrier.
Je n'avais pas l'âme d'une écologiste. Je n'avais finalement jamais rien tenté avant pour sauver la planète qui me nourrit encore si bien.
Bon alors, "bobo" serait-on tenté d'en conclure ? Dans le flow, le move, à la mode, dans le vent … Bien trop réducteur. Pourquoi s'enfermer dans des clichés ? Et pourquoi se justifie, d'ailleurs ?
Vous allez voir, cette histoire m'a fait voyager très loin.
 
Une seule chose est certaine, il est urgent de faire avancer la cause d'une vie "ecofriendly" et zéro déchet.
Chaque année, nous consommons bien plus que ce que peut nous offrir la planète. Nous vivons à crédit sur les cinq derniers mois de l'année.

En réalité, je traîne en moi cette façon de vivre depuis un certain temps. Je le raconte dans mon premier billet Zéro déchet daté de février 2017. Le fait-main, les brocantes ou ressourceries, la récup', le reyclage, il me manquait juste la prise de conscience intellectuelle.  C'est chose faite.
Un retour en arrière est fort improbable.

Cette cascade de mots pour exprimer mon état d'esprit et partager mes premières réflexions après un an de démarche Zéro déchet. Le Zéro déchet, c'est simple mais ce n'est pas facile.
Voici mes facteurs empêchants et mes facteurs vertueux :

Le facteur Temps est mon premier ennemi à combattre. A regarder de trop près, on peut facilement ressentir une aigre impression de retour en arrière.Tout prend du temps, ce qui demande de revoir ses priorités et ses habitudes. Cuisiner les repas, préparer les cosmétiques et produits d'hygiène, anticiper les achats, planifier les moments propices à l'approvisionnement des stocks, se rendre sur les différents lieux de vente. Cette démarche est arrivée à un moment de ma vie où je peux me le permettre : une enfant presque majeure et un conjoint participatif.

Le facteur Rangement est mon deuxième ennemi à combattre. Peut-être là, une auto cristallisation-crispation-focalisation anxiogène autour de quelque chose qui me rebute : le désordre. J'aime l'ordre. Ma cuisine est trop exiguë pour tout avoir sous la main. J'ai souvent l'impression de passer mon temps à laver et à ranger le surplus de vaisselle, seule dans ma cuisine. Je rêve d'une cuisine-salon spacieuse et fonctionnelle, bien décorée et surtout bien rangée.

Le facteur Coût est mon troisième ennemi à combattre. Le Zéro déchet ne coûte pas moins cher. Il pondère différemment les lignes budgétaires sur le principe des vases communicants. Je me refuse depuis des années à faire mes courses dans les méga-supermarchés : trop de tentation et de sur-consommation. Les petites enseignes correspondent parfaitement à mes attentes surtout que depuis un an, je ne fréquente plus du tout certains rayons et ai appris à découvrir de nombreux autres : la boucherie et la fromagerie traditionnelles, les fruits et légumes (frais et secs) en vrac. La qualité gustative de l'orange choisie à la main versus l'orange maigrichonne en filet. Le fromage de chèvre local versus l'emballé sous étiquette sans surprise … Le local, le bio coûtent plus chers. J'ai opté pour le local mais pas pour le bio. Je ne suis pas encore convaincue par ce label.

J'avais en tête un quatrième facteur empêchant mais qui à ce jour, n'en est plus un. J'en parle ici car pour celle qui voudrait se lancer (oui je compte bien encore fait des émules, le plus beau reste à lire !), c'est un élément indispensable pour que l'alchimie se fasse.
Le facteur Entourage est devenu au fil des mois un facteur encourageant. Décider des habitudes d'un foyer se construit en famille, en couple avec les enfants. Pour le Zéro déchet, le déclic s'est fait chez moi subitement, comme une évidence, supportant mal la contradiction. Réduire les déchets de mon foyer signifiait acheter un composteur. Au début, c'était tout. Rien que l'idée d'avoir à l'installer dans notre mini jardin a donné des frissons au papa d'Esioleh. Je crois que le temps a fait son œuvre. "Non" est devenu "Peut-être" puis j'ai rajouté un "On va tester, je me charge de vider et nettoyer le bio seau, de retourner le compost, de l'humidifier", "ce sera bon pour tes rosiers l'été prochain" …
Puis, le sac à pain a fait son apparition. Il fut oublié au début. Puis, plus du tout à présent et même fortement conseillé en cadeau cette année à Noël. Il en sera de même pour [presque] toutes les alternatives proposées pour remplacer le jetable. Quand ça bloque, savoir lâcher-prise. Ma fille ne veut pas entendre parler de mouchoir en tissu, sa bouteille d'eau est toujours en plastique mais elle a fini par vanter les mérites du shampooing solide, du déodorant maison et les lingettes démaquillantes. Bon là, tout récemment, je lui ai parlé des protège-slips réutilisables ….. je vais tester avant elle, je pense ! Mon mari lui ne veut que du sucre raffiné très fin versus mon sucre acheté en vrac croustillant comme des bris de verre, pas convaincu non plus par mon Sopalin en tissu (il n'a pas tort d'ailleurs).
Des anecdotes pour finalement leur tirer mon chapeau. Ils se sont adaptés à mes subites lubies, je ne les ai pas ménagés. Ils ne sont pas encore prêts à témoigner dans des groupes de parole Zéro déchet mais font très bien l'article auprès de nos familles et amis.

Une parfaite transition pour apprécier à présent les bienfaits de la démarche Zéro déchet. Après avoir survécu aux facteurs empêchants, les avoir combattus ou avoir tenté de les amoindrir, place à la ronde des facteurs vertueux !

Le premier qui n'était pas l'élément déclencheur : la prise de conscience intellectuelle et durable que je surconsomme à l'insu de mon plein gré et cette évidence que nous pouvons, tous, à notre échelle individuelle faire un pas vers le Zéro déchet. J'ai pu visiter l'exposition "Vies d'ordures" qui s'est tenue au Mucem à Marseille. J'ai retenu les catastrophes écologiques liées aux plastiques contenus dans les mers, les 390 kilos de déchets ménagers produits par chaque habitant, chaque année. J'ai retenu cette date du mercredi 2 août 2017, journée du dépassement où nous avons consommé en 7 mois et 2 jours ce que la planète produit en un an.
Puis, il y a ces mots qui reviennent souvent dans la littérature : locavore, décroissance, obsolescence programmée, économie circulaire, up-cycling, simplicité volontaire, pleine conscience. J'ai découvert un fourmillement de blogs et de comptes Instagram, alimentés par des personnes optimistes, croquants la vie à pleine dent, apportant témoignages et conseils, défis et bonnes idées en tout genre. De quoi nourrir ma curiosité, me permettre d'apprendre à découvrir de nouveaux horizons, d'alimenter mes réflexions et mes positionnements pour une vie "ecofriendly" et Zéro déchet.

Le deuxième facteur vertueux est l'ouverture sur les autres. Quelle joie de pouvoir partager, discuter, conseiller, écouter avec d'autres ce nouveau mode de vie, c'est le sel de la démarche, la cerise sur le gâteau. Il est plus aisé de trouver oreilles attentives en matière de Zéro déchet qu'en loisirs créatifs. Tout le monde, consciemment ou non, a des habitudes qu'on pourrait qualifier de Zéro déchet. Il y a celle qui fait son marché, celle qui réalise ses propres conserves ou entretient son jardin potager, celle qui dépose en ressourcerie des objets inutilisés, celle qui cuisine avec des produits locaux … Il n'en est pas de même pour les loisirs créatifs. Il n'y a pas tant que ça de personnes prêtes à passer une partie de leur temps libre derrrière une machine à coudre, des aiguilles en main ou une paire de ciseau autour du cou. La magie d'internet est de pouvoir rassembler tous ces mondes autour de centres d'intérêt communs.
Je me suis inscrite comme bénévole au sein de l'association Zero waste Provence. Groupe hyperactif de jeunes mamans qui m'a confié la co-organisation des ateliers couture. L'occasion de faire un trait d'union avec ma passion pour la couture, qui par conséquent fut très orientée Zéro déchet en 2017.
Quelle joie aussi de donner exemple, de donner envie de suivre cette démarche, d'inciter, de sensibiliser famille et amis ! Surprendre aussi le commerçant avec mes contenants, les autres clients avec mes pochons décorés, mes filets à fruits et légumes. Infuser l'idée dans le monde professionnel, prêt lui aussi à entrer dans la démarche.

Le troisième facteur vertueux est lié au besoin de ralentir. En conscience, bien présent mais en faits et gestes, à peaufiner. Résolution 2018 ?? Prendre le temps, savourer, se poser, méditer, laisser le passé sans préparer l'avenir, apprendre, découvrir. Modifier mes habitudes alimentaires et de vie, m'engage vers un autre chemin, heureuse de le prendre en famille.
J'aime l'anglicisme "Less in more".  Il résonne comme le fameux "Clean and simple" plutôt associé aux univers créatifs des scrapeuses.

Le quatrième et dernier facteur vertueux est d'être en mesure observer sa propre progression. Les poubelles que l'on sort de moins en moins dans la rue en semaine, ces déchets organiques qui finissent en compost pour les rosiers de mon mari et mes futurs plants de tomates de l'été prochain. Ces poubelles que je pèse, ces chiffres qui s'alignent formant une courbe descendante. En 6 mois, nous avons produit 48 kilos de déchet par personne (une évaluation sur une année approcherait les 100 kilos par personne, hors compost). Nous sommes sur la bonne voie et bien loin de la moyenne nationale qui s'élève à 390 kilos.

Round 3 - Comme promis, voici 2 bonus pour clore cette longue page d'écriture.
Voici ce que les enfants de mon village ont planté sous la pinède. A méditer !

IMG_8454

Second bonus à télécharger si vous êtes équipées d'une Caméo Silhouette. Sinon, je vous propose ces modèles prêts à l'emploi à la vente sur ma boutique solidaire, au profit de l'association Dominos.

Badge Boutique

Loi Zéro déchet boutique

Loi Zéro déchet

Je mets un point final à cet article-fleuve. Bienvenue aux nouvelles alternatives Zéro déchet qui verront le jour en 2018.
Si vous le voulez bien, continuons ensemble à laisser nos poubelles vides, à cuisinier local, à fréquenter les commerçants de notre quartier ou de notre village, à refuser les sacs en plastique et papier, à offrir des cadeaux dématérialisés ...
"Less is more".

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [41] - Permalien [#]

24 novembre 2017

Zéro déchet #14 - Tissus d'emballage ou bee wraps

Papier aluminium, film alimentaire .... archivés, remisés dans le cellier depuis la mise en service de mes charlottes (billet du 23 juin dernier).

Pour les bols, les saladiers, l'alternative à la protection contre l'humidité, les odeurs, la perte en qualité nutritive, mes charlottes ou une assiette comme couvercle font bien l'affaire. J'ai testé à l'époque la confection de tissus d'emballage appelés aussi "bee wraps" avec de la cire d'abeille jaune. Épouvantable odeur de cire non raffinée qui donnait un côté pisseux aux tissus. Beurk, poubelle !!!

Seulement, je me suis rendue compte que ces tissus enduits de cire pouvaient devenir très pratiques pour conserver un légume, empaqueter un sandwich ou une part de tarte, alors j'ai retenté l'expérience ayant enfin trouvé de la cire d'abeille blanche.

4 coupons de tissu passés au four pour y faire fondre de petites pastilles de cire blanche. Une odeur beaucoup moins forte et des feuilles que je roule afin de les ranger plus simplement et surtout pour protéger une des faces des poussières ou saletés puisqu'elles seront en contact avec de la nourriture.

Juste penser à faire attention à les laver à l'eau froide et conservation de viande non recommandée. La chaleur des mains permet de façonner à volonté le bee wrap selon le contenant ou les produits à protéger. Verdict début 2018 quand je fera le bilan de ma démarche Zéro déchet mais pour l'instant, je suis conquise.

bee wrap 4

bee wrap 1

bee wrap 2

bee wrap 3

bee wrap 5

Inspiration - Pastilles de cire d'abeille blanche ( Aromazone) - Tissu chiné lavé et repassé - Plein de tutos sur You tube. Tapez bee wrap - Dimension : 31 x 31 et 31 x 41 cm

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [13] - Permalien [#]

10 novembre 2017

Zéro déchet #13 - No frigo alors salade en pot

Un jour, j'ai rencontré une jeune femme adorable qui vivait dans sont atelier-caravane, énergie solaire comme seul moyen électrique pour faire fonctionner sa MAC.  jusqu'à là, je n'aurais jamais imaginé qu'au XXIe siècle, il soit possible de vivre ainsi, nomade et sans frigo.

Puis un livre est sorti sur le sujet "Notre aventure sans frigo" ... et j'ai voulu tester .... non, je n'ai pas remisé mon frigo mais dernièrement, toute ma famille est descendue nous voir sur nos terres provençales et zéro déchet oblige, j'avais acheté beaucoup, beaucoup de légumes .... qui ne rentraient pas tous dans mon frigo.

Alors j'ai testé la conservation de deux salades dans des pots remplis d'eau. J'ai changé l'eau tous les jours. En plus d'être jolies dans ma cuisine, les salades ont bien tenu et ont même continué à pousser ! Fonctionne bien aussi les poireaux avec succès.

A testé avec d'autres légumes, à condition d'avoir une grande cuisine - ce qui n'est pas la cas pour moi. 

no frigo

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [21] - Permalien [#]

28 août 2017

Zéro déchet #12 - Les cosmétiques maison [6 recettes inside]

Dans un billet précédent, je partageais avec vous mes 4 recettes de produits d'entretien. La cuisine est bien la première pièce à bénéficier de cette démarche Zéro déchet.
Mais très vite, j'ai eu envie de m'attaquer à la seconde pièce : la salle de bain. Dans la salle de bain, il y a plein de tubes, de flacons, de boîtes ... bon j'en ai encore mais ils me servent pour certains à fabriquer mes nouveaux cosmétiques.
Comme pour ma démarche dans sa globalité, je ferai un point en janvier 2018 sur cette année de prise de conscience en matière de gestion et de production de déchet.

Voici ma sélection pour notre type de peau/cheveu à tendance grasse et pour les produits que j'ai réalisés :
- shampooing solide,
- shampooing sec,
- crème pour le corps,
- déodorant,
- démaquillant bi-phase,
- dentifrice.

Cosmétiques maison

Tout d'abord, il faut passer du temps sur la page Facebook Aroma-Zone addicts et sur le site d'Aroma Zone pour bien comprendre le vocabulaire et les différentes propriétés de chaque ingrédient. Ensuite, mon Pinterest est un bon allié puisqu'il pointe sur des sites de blogeuses en cosmétique bio et fait maison.

Ingrédients
- Tensioactif SCS Sodium Coco Sulfate,
- Tensioactif SLSA (pour adoucir le premier),
- Huile végétale de Jojoba (pour assainir les peaux/cheveux à tendance grasse),
- Huile de coco,
- Hydrolat de tea tree (pour assainir les peaux/cheveux à tendance grasse),
- Huile essentielle de citron (pour assainir les peaux/cheveux à tendance grasse),
- Huile essentielle de tea tree (pour assainir les peaux/cheveux à tendance grasse),
- Huile essentielle d'eucalyptus,
- Huile essentielle de menthe,
- Fragrance de fleur d'oranger,
- Bicarbonate de soude,
- Poudre d'ortie piquante (pour assainir les peaux/cheveux à tendance grasse),
- Rhassoul (argile noire du Maroc) (pour assainir les peaux/cheveux à tendance grasse),
- Argile blanche,
- Beurre végétal de karité,
- Cire de carnauba,
- Fécule

Ingrédients Cosmétiques maison

Ensuite, il faut s'équiper et trouver un endroit sec et à l'abri de la lumière pour tout stocker.

Pour la stérilisation de tous les ustensiles :
- grande cocotte-minute d'eau bouillante,
- une écumoire
- une pince à bocal
- 2 torchons propres

Pour se protéger :
- un tablier,
- des lunettes,
- un masque,
- des gants

Pour faire les recettes :
- des contenants en verre ou en plastique (récup')
- une balance
- un bol mixeur
- 2 bols en verre ou inox
- 2 casseroles (une petite et une autre pour le bain-marie)
- 2 cuillères à soupe
- un mini fouet en inox
- une cuillère doseur de 5 ml
- une éprouvette 25 ml
- un mini entonnoir
- une spatule en inox
- un moule en silicone
- un bouchon de liège
- du papier journal
- de la ficelle

Ustensiles cosmétiques maison

Recette 1 - La crème hydratante pour le corps - La chantilly de karité

Ingrédients pour env. 200 g :
Beurre végétal de karité : 160 g
Huile végétale de coco : 40 g
Fragrance de fleur d'oranger : 200 gouttes

Je n'ai pas mis d'anti-oxydant, je verrai si c'est nécessaire à l'usage.

Ustensiles :
un bol mixeur
une balance
2 cuillères à soupe
un contenant

Pour réaliser la recette, c'est ici.

Chantilly de karité

Recette 2 - La démaquillant bi-phase pour peau à tendance acnéique

Ingrédients pour env. 150 g :
Hydrolat de tea tree : 75 ml
Huile végétale de jojoba : 75 ml

Je n'ai pas mis d'anti-oxydant, ni de conservateur, je verrai si c'est nécessaire à l'usage.

Ustensiles :
un bol inox
une balance
un contenant à pompe
une éprouvette 25 ml
un mini entonnoir
un mini fouet

Pour réaliser la recette, c'est ici.

Démaquillant bi phase

Recette 3 - Le dentifrice

A utiliser qu'une fois par semaine, car trop abrasif pour les gencives. Je l'ai finalement abandonné et suis revenue au dentifrice du commerce.

Ingrédients :
1 cuillère à soupe de bicarbonate
3 cuillère à soupe d'argile blanche
5 gouttes d'huile essentielle de menthe

Ustensiles :
un bol
une cuillère à soupe
un contenant
une spatule en inox

Pour réaliser la recette, c'est ici.

Dentifrice

Recette 4 - Le déodorant

Ingrédients pour env. 100 g :
Huile végétale de coco : 50 g
Bicarbonate : 30 g
Fécule : 20 g
Huile essentielle d'eucalyptus : 10 gouttes
Cire de carnauba : 5 g

Ustensiles :
2 casseroles (une petite et une autre pour le bain-marie)un bol inox
2 bols
une balance
un mini fouet
une cuillère doseur 5 ml
une cuillère à soupe
un contenant
du papier journal (pour enlever le surplus de cire dans la casserole)

Pour réaliser la recette, c'est ici.

Déodorant

Recette 5 - Le shampooing sec (pour cheveux foncés)

Mélanger de la Maïzena avec du cacao non sucré

Ustensiles :
un bol
un mini fouet
un contenant type grosse salière

Shampooing sec

Recette 6 - Le shampooing solide pour cheveux gras

Ingrédients pour env. 110 g :
Tensioactif SCS Sodium Coco Sulfate : 50 g
Tensioactif SLSA : 20 g
Rhassoul (argile noire du Maroc) : 10 g
Poudre d'ortie piquante : 10 g
Hydrolat de tea tree : 10 ml
Huile végétale de Jojoba : 10 ml
Huiles essentielles de citron : 10 gouttes
Huile essentielle de tea tree : 10 gouttes

Ustensiles :
2 casseroles (une petite et une autre pour le bain-marie)un bol inox
1 bol en verre
une balance
un mini fouet
une cuillère doseur 5 ml
une cuillère à soupe
un contenant
une éprouvette de 25 ml
un moule en silicone
une spatule en inox
un bouchon de liège
une ficelle

Pour réaliser la recette, c'est ici.

Shampooing solide

Mise en garde
Les recettes évolueront en fonction de l'usage que je ferai des produits. J'en rajouerai aussi au fur et à mesure (j'ai en tête un savon anti acné, un savon pour peau excémateuse)

Rappel les huiles essentielles sont interdites pour les femmes enceintes, les bébés et les jeunes enfants;

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [13] - Permalien [#]

11 août 2017

Zéro déchet #11 - Les produits d'entretien dans la suisine [5 recettes inside]

Toujours dans la cuisine, après les recettes de gourmands desserts, je vous sers et propose mes recettes de produits d'entretien. Je ne suis pas une fée du logis, par manque de temps et surtout par manque de goût. Je consommais et dépensais déjà peu en la matière. Alors là, c'est le pompon ! On frise presque l'indécence, en matière d'économies sonnantes et trébuchantes et en matière d'utilisation de produits toxiques pour nous et Dame nature.

J'ai testé pour vous et approuvé la poudre pour le lave-vaisselle, la lessive, le nettoyant muti-usages et le décrassant WC, le cake vaisselle et le savon liquide pour les mains.

Recettes ZD

Recettes ZD 2

Recettes ZD 3

Poudre lave-vaisselle (recette de Béa Jonshon) : 200g cristaux de soude 75g sel fin 50g aide citrique. On mélange tout dans un récipient en verre style Le Parfait bien hermétique.

Lessive (recette de la famille presque zéro déchet) : 1 l eau 1càs rase de cristaux de soude 20g de savon en paillette de Marseille (exclusivement Marius Fabre ou le Serail) 20g savon noir (exclusivement Marius Fabre ou le Serail). On chauffe le tout. Une fois refroidi, on transvase dans le récipient. On secoue à chaque utilisation.

Nettoyant multi-usages : 1/2l eau 1/2l vinaigre blanc peau d'orange macérée pensant une semaine. On mélange le tout. On filtre.

Cake vaisselle (recette de Lovinit) faire fondre 100g de SCS dans 10g d'eau, au bain-marie. Hors du feu, ajouter 10g de cristaux de soude et 10 gouttes d'huile esssentielle de citron. Cela doit former une pâte.

Savon liquide pour les mains (ma recette personnelle) faire fondre dans 170g d'eau bouillante 5g de paillettes de savon de Marseille et 5g de savoon noir. Une fois refroidi, rajouter 5 gouttes de fragrance

Vrac en étiquette

Et parce qu'un jour, Esioleh et son papa se sont préparés à manger et que j'ai eu un coup de fil inquiet, ils observaient que leur riz ne cuisait pas ... mon vrac non étiqueté n'informait pas que ce riz rond complet était plutôt destiné à faire un dessert plutôt qu'à accompagner leur poisson.
Mes pots sont à présent tous étiquetés.

Inspiration - Polices de caractère (Dafont) - Etiquettes adhésives découpées à la Caméo (Créadhésif) - Contenants plastiques et verre récup', chinés ou achetés

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [19] - Permalien [#]

23 juin 2017

Zéro déchet #10 - Charlotte et c'est tout

Oulala, le zéro déchet m'emène bien loin. J'ai remisé au cellier aussi film alimentaire et aluminium. L'alternative est le bocal en verre ou alors tout simplement le contenant dans lequel le plat fut servi.

Plusieurs solutions s'offrent à moi.
Contenant muni de sa charlotte. Il faut juste veiller à ce qu'aucun contact amimentaire ne se fasse avec la charlotte.

Charlottes 2

D'une extrême facilité : un disque fini en point de zigzag et un élastique piqué tout autour ! Tissus vintage à souhait.

Charlottes 3

 Déclinées en plusieurs tailles : pot de confiture, bol, petit et grand saladier.

Charlottes

Inpisiration - Tableau Zéro waste sur mon Pinterest - Disques découpés dans du tissu vintage chiné - Elastique fil

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [16] - Permalien [#]

09 juin 2017

Zéro déchet #9 - L'essuie-tout

Influencée par le net, à la recherche d'alternatives .... j'ai fait le pas et j'ai remisé le Soplain dans le cellier (ça peut servir quand même en cas de "crise").
10 feuilles de tissu doublées d'éponge grise, histoire que les tâches résistantes soient peu ou prou masquées. Je n'ai pas retrouvé mon dérouleur : caché, vendu ???

Essuie-tout 2

 

Camaïeu de gris pour conserver la palette de mon plan de travail dans ma cuisine. Mélange des genres, fleurs, pois, rayures, motifs géométriques ... diminution de stock assurée !

Essuie-tout 3

 

L'ingénieuse idée est d'assembler les feuilles entre elles à l'aide de pression et de les tenir enroulées ainsi sur elles-même.

Essuie-tout 4

 

Y'a plus qu'à s'en servir ... bilan dans un an pour voir si le jeu en vaut la chandelle.

Essuie-tout

 

Inspiration - Mon tableau Zéro déchet sur Pinterest - Chutes de tissus et d'éponge - Pressions Kam - Surcouture en fil d'argent Brother - Dimension : 23 x 23 cm

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [15] - Permalien [#]

26 mai 2017

Zéro déchet #8 - Le tawashi

Rigolo et très rapide à faire. Beaucoup aperçues sur le net, au début, ces petites "éponges" m'ont peu séduite.
Puis, j'ai tenté l'expérience. Elles s'avèrent bien pratiques, à la cuisine, dans la salle de bain, pour remplacer une feuille d'essuie-tout ...

J'ai pris ce que j'avais sous la main, c'est à dire mes collants noirs non portés cet hiver. Je n'ai pas osé découper les manches des tee-shirt que je porte encore. Mais voilà une bonne idée pour les recycler. Ces petites "éponges" appelées tawashi supportent bien la couleur. Je les imagine bien bicolores aussi.
Une planche, des 32 clous, des collants ou des manches de pull, tee-shirt et 10 doigts.

IMG_2369

 

Un lien pour les suspendre et les faire sécher. Je les ai accrochées à un crochet en forme de S.

 

FullSizeRender

IMG_2371

Inspiration - Tuto vidéo Lilacam - Collants recyclés - Dimension : 7 x 7 cm

Posté par au Fil rouge - Zéro déchet - Commentaires [14] - Permalien [#]